Riz au tofu courgette curry gingembre

Ce titre n’est qu’une suite d’ingrédients, j’ai l’impression de perdre un peu en inspiration lorsqu’il s’agit de baptiser mes recettes… Remarquez, au moins comme ça on sait exactement de quoi il s’agit : du riz, avec du tofu et des courgettes, dans lequel on a mis du curry, et du gingembre ! (y’a d’autres chose dans l’assiette tout de même ;-))

Cette recette inaugure une nouvelle petite machine que j’ai reçu il y a peu, et pour laquelle je suis très excitée ! Hiiii ! (comme quand j’étais petite et que j’ai reçu le camping-car de BARBIE pour Noël 89 ! Pour vous situer un peu le niveau d’excitation, quoi… haha !)

KitchenAid m’a fait l’honneur de me proposer de tester le Cook Processor, véritable petit bijou d’élégance vintage à l’image de ce que propose la marque habituellement, doté d’une multitude de fonctions que je suis loin d’avoir encore exploré… Accompagné de son bol tranchoir-râpe (qui n’apparait pas sur la photo ci-dessous)

Le Cook Processor de kitchenAid | Jujube en cuisine
Le Cook Processor de kitchenAid

Découvrir le Cook Processor de Kitchenaid en vidéo

Premiers pas avec le Cook Processor Artisan KitchenAid

Tout d’abord, je dois bien avouer que le Cook Processor m’a fait un peu peur… Il y a beaucoup de boutons, beaucoup d’accessoires, et je n’ai pas vraiment l’habitude de ce genre de machine… Et je ne savais pas vraiment par où commencer. Le manuel est également très complet, mais la théorie sans la pratique, ce n’est pas ce qu’il y a de plus efficace. Il a donc fallu que je me jette à l’eau !
Dans un premier temps, pour ma première recette, je me suis inspirée d’une recette présente dans le livre de recettes qui accompagnait le Cook Processor. Pour me familiariser avec la bête j’ai préféré suivre des instructions précises.

Il a 6 fonctions préprogrammées (frire, bouillir, pétrir, cuisson vapeur, purée et mijoter) dont les boutons se trouvent sur le devant de l’appareil, mais on peut également faire chacune de ces choses indépendamment des programmes, grâce aux boutons au dessus de l’appareil (contrôle de la température, du temps / durée, pétrissage / hachage, etc…).

Ce que je peux dire après cette première utilisation… Hé bien, justement c’était la première fois, j’étais donc un peu hésitante, ne sachant pas encore vraiment l’utiliser je n’étais pas vraiment à l’aise, je pense que c’est au fil des utilisations que je pourrais vous donner un « vrai avis ».
Et puis… Il faut savoir que j’adore passer du temps devant ma gazinière à touiller, surveiller… Ici l’appareil fait tout ! Là où certains d’entre-vous vont trouver ça GÉNIAL, de mon côté je suis un peu déstabilisée, je ne sais pas quoi faire de ce nouveau temps libre ! lol

C’est un « faux problème » on est d’accord, c’est juste que pour la première fois de ma vie j’ai pu lancer une machine de linge pendant que mon repas se « cuisait / touillait » tout seul… Quand on a l’habitude de devoir « surveiller » une cuisson, cette nouvelle liberté est étrange, mais je suis certaine que je vais rapidement m’y faire ! ;-)

J’ai tout de même d’ores et déjà un vrai point positif, par rapport au côté pratique de la chose. J’ai pu émincer en un temps record l’oignon et l’ail, et lancer la cuisson dans la foulée, dans le même récipient : gain de temps + gain de vaisselle et ustensile , et rien que pour cela, je suis ravie de l’avoir.
Sans parler de son look, qui, même si cela ne joue pas sur l’utilité, le rend particulièrement canon (il serait parfait à côté de la machine Nespresso qui a été réalisée en collaboration avec kitchenAid, dont je vous avez montré une photo dans mon article sur l’atelier Nespresso, et dont je rêve depuis… Je l’aurais un jour ! Je l’aurais !). Mais il faut aimer le « look kitchenAid » evidemment, et moi je l’adore.

Une recette simple et rapide du quotidien

J’ai choisi de commencer par quelque chose de simple, bien qu’il ne m’arrive que très rarement de vous proposer des recettes « compliquées ».
Dans la lignée de mes plats de « riz camping » (faut aller lire l’article pour savoir pourquoi je les appelle comme ça), je prends une base de riz, et je vois ce que j’y ajoute au fur et à mesure.
C’est un plat complet, réalisé rapidement, et qui a plu à tout le monde… Que demander de plus ?


Vous n’aimez pas le tofu ?

Comment ça vous n’aimez pas le tofu ?
Remarquez, moi non plus jusqu’à ce que je découvre qu’il n’existe pas « un tofu » mais « des tofus » ! Je m’explique…
Comme beaucoup, ma première expérience avec le tofu s’est avérée être un fiasco. J’avais acheté le tofu de « grande surface » (de la marque omniprésente en rayon bio, vous savez, celle dont le nom ressemble à celui de la chanteuse Björk… hum, bref), le tout blanc, sans saveur. Ce jour là, j’aurais cuisiné une grosse gomme que le goût n’en aurait pas été différent !
J’ai donc laissé tomber pendant longtemps…
Jusqu’à ce que je finisse par mettre les pieds dans un magasin bio, et que je découvre toute sorte de tofu cuisinés, et ce fut la révélation !
Je suis personnellement particulièrement fan de la marque Taifun (cherchez pas, j’ai pas de partenariat avec eux, voyez pas le mal partout ;-)) et de leur tofu Rosso et « à la japonaise » (que j’utilise ici), je ne crois pas avoir testé d’autre saveurs (j’ai pas non plus un choix de dingue par chez moi).
Ils sont savoureux, et s’incorporent dans toutes sortes de préparations, froides (salades) ou chaudes (poêlées), et font le bonheur gustatif de tout le monde !

Bon et sinon, si vraiment vous faites vos têtes de mule, vous pouvez mettre du poulet cuit à la place du tofu… Ou il est également possible de ne le remplacer par rien.


Riz au tofu courgette curry gingembre | Jujube en cuisine
Riz au tofu courgette curry gingembre

Si vous n’avez pas le Cook Processor Artisan KitchenAid vous n’êtes pas privé pour autant de réaliser cette recette ! Émincez les ingrédients comme vous le faites habituellement, puis utilisez une sauteuse avec couvercle pour la cuisson, sur feu moyen, en remuant très régulièrement


Riz au tofu courgette curry gingembre

2016-08-25
: 3 à 4
: 15 min
: 30 min

Par :

Pour 3 à 4 personnes :

  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à café de curry en poudre (voire plus selon goût – mon curry est plutôt fort)
  • 1/2 oignon jaune (ou 1 oignon moyen)
  • 1 c. à café de gingembre hachée
  • 1 belle courgette (ou 2 petites)
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 2 c. à soupe de sauce soja sucrée
  • 200 g de riz cru
  • 160 g de filet de tofu (ici « à la japonaise »)
  • un bouquet de coriandre fraiche

Commencez par faire cuire votre riz « al dente » selon les instructions du paquet, puis laissez le s’égoutter jusqu’à utilisation.

Installez la lame « multiblade » dans le bol de l’appareil (lame pour hacher)
Ajoutez l’ail et l’oignon pelés, fermez le couvercle puis actionnez quelques secondes le bouton « impulsion » pulse pour hacher le tout menu.

Remplacez la lame « multiblade » par le mélanger « StirAssist ».
Versez dans le bol le riz cuit, le curry, le gingembre, la courgette coupée en cubes, l’huile d’olive et la sauce soja.
Fermez le couvercle, toujours sans le bouchon, puis sélectionnez le programme « FRIRE P2 » (c’est à dire 140°C pendant 10 minutes).

Lorsque l’étape 1 est terminée, ajoutez le tofu coupé en cubes, refermez le couvercle, toujours sans le bouchon, et validez pour lancer l’étape 2 (toujours 140°C pour 5 minutes).

Servez chaud, décoré de coriandre fraichement ciselée.

Sentez-vous libre d’ajouter d’autres épices, herbes, légumes, etc… Mes recettes ne demandent qu’à être adaptées à vos envies !

Comme j’aime être en total transparence avec vous — et j’espère que vous le savez — je souhaite que vous sachiez que je ne suis pas payé pour parler de ce robot cuiseur multifonction (si un jour c’est le cas, ce sera précisé), la seule chose que la marque m’ait demandé est la publication de 8 recettes sur un an.
Je suis parfaitement libre de vous dire ce que je pense de cette machine — comptez sur moi — les avis qui seront donnés au fil des articles seront les miens, et n’engagent que moi.


D'autres recettes que vous pourriez aimer :




5 thoughts on “Riz au tofu courgette curry gingembre”

  • Il y a tant de choses que j’aimerais noter ici…
    Le plaisir de te lire, toujours aussi drôle, aussi naturelle.
    La joie de voir ton plan de travail aussi dégagé (hahaha !) et ce bel appareil en action !!
    Ton riz camping, ton laïus sur le tofu que je ne peux qu’approuver, tout comme ce plat qui rassemble également tout ce que j’aime.
    Enfin, ton dernier paragraphe qui brille d’honnêteté.
    Que j’aime surfer sur ton blog…
    Je t’embrasse tout bien fort, merci pour ce très beau partage ! <3 Vivement les 7 prochains (et + encore !).
    xx

  • Je n’ai pas parcouru l’intégralité de ton super blog (pas encore haha !) mais pour le tofu je comprends tout à fait ! Toutefois, le tofu « nature » a aussi ses charmes, en marinade notamment.

    Pour cela, il suffit de faire tremper plus ou moins longtemps (une nuit c’est l’idéal) du tofu dans de l’eau avec du jus de citron pur, des échalottes/oignons/oignons nouveaux selon la saison, de la citronnelle, du gingembre, du piment, une pointe de moutarde, sel, poivre et tout autre condiment à ton goût. Ca peut aussi se faire avec du lait de coco. Ensuite, faire chauffer de l’huile dans une poele, ajouter les épices et les faire chauffer en premier pour qu’elles livrent toutes leurs saveurs (technique indienne, notamment pour le curry et le curcuma) et en avant pour la « gomme » !

    Avec du riz et des courgettes c’est effectivement très bon.

    Et pour les ultimes rétifs aux protéines végétales, ça se fait aussi très bien avec du poisson, des crevettes ou de la viande blanche !

    • Bonjour Léa,
      effectivement je n’ai pas mentionné les marinade de tofu nature, j’étais tellement focalisé sur mes tofus cuisinés ! ^^
      Merci beaucoup pour ta recette, j’en ai l’eau à la bouche ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *