Figues rôties au miel, noisettes et cannelle

J’aime particulièrement les figues.
A l’instar des kakis et des jujubes, c’est un fruit qui me rappelle les délicieux moments que je passais, étant petite, chez mes grands parents.
Le figuier était majestueux, et très généreux, si généreux que beaucoup de ses fruits finissaient inexorablement sur le sol de la terrasse du jardin.
Je me souviens encore de cette odeur si caractéristique qui embaumait mes journées d’été « en Courtine ».

La Courtine est un quartier d’Avignon, avant que cela devienne une zone industrielle et une gare TGV, c’était un bout de campagne dans la ville.
« Courtine » représente encore aujourd’hui pour moi le nom de la maison de mes grand-parents, et non le nom d’un quartier. Aller « en Courtine » rimait avec « en vacances », que je m’y rende pour une semaine, ou un après-midi.

Figues rôties au miel, noisettes et cannelle | Jujube en cuisine
Figues rôties au miel, noisettes et cannelle

Il y a plus de 25 ans, on pouvait y trouver des marais où j’allais « pêcher » des têtards, de longs chemins bordés de champs à perte de vue où mon papa m’a appris à faire du vélo et où l’on faisait de longues balades, de vieilles maison abandonnées que l’on visitait, et dans lesquelles on s’amusait à imaginer la vie qu’avaient vécu les derniers habitants, habitants qu’il avait connu, pour la majorité, quand il était lui-même un enfant.

Petit à petit les chemins de terre, les champs, les marais, les vieilles maisons se sont vu remplacer par des routes, des entreprises, des rails de tgv… La maison de mes grands-parents est toujours là, préservant un bout de nature devenue si rare en Courtine à présent. Si on ne regarde pas trop loin, on ne voit pas la voie ferrée qui passe à l’horizon, ou les toits des entreprises qui trahissent la présence de la zone industrielle juste derrière la maison.

Figues rôties au miel, noisettes et cannelle | Jujube en cuisine

J’aime les figues parce qu’elles me rappellent le temps où tous les êtres que j’aime étaient autour de moi. Le temps où nous étions tous réuni dans le jardin, à l’ombre du figuier, entouré de cigales assourdissantes.

Elles me ramènent instantanément dans cette maison, où la pénombre régnait en journée pour garder le peu de fraicheur acquise si difficilement durant la nuit… Le son des tommettes au sol, qui « cliquetaient » entres-elles d’avoir été foulés par tant de pas depuis tant d’années… Chaque tomette produisait un son différent, si bien qu’une oreille habituée savait dans quelle pièce se trouvait une personne.

Aujourd’hui ma mamie et mon papa ne sont plus là. Le figuier de Courtine n’existe plus depuis longtemps. Cela fait des années que l’on ne s’est plus réuni dans le jardin… Mais les souvenirs sont en moi pour toujours, permettant à ces moments de vivre éternellement.

Voilà pourquoi j’aime particulièrement les figues.

Figues rôties au miel, noisettes et cannelle | Jujube en cuisine

Je mange mes figues, mes kakis et mes jujubes le plus naturellement possible habituellement. Sans préparation ni transformation d’aucune sorte, c’est de cette manière que nous les dégustions à l’époque : de l’arbre à la bouche.
Exception faite pour la figue, que j’incorpore plus volontiers dans une recette, bien que cela reste relativement peu fréquent.

La raison de l’existence de cette « recette » est simple : c’est un prétexte pour photographier des figues.
Je vous ai déjà dit que le « processus de création de recette » chez moi est « monté à l’envers »… L’idée d’une recette me vient très souvent à la base d’une idée de photo, de mise en scène, d’une ambiance…, ou l’envie de photographier quelque chose en particulier. C’est pourquoi le plus souvent mes recettes sont très simples : je pars très rarement d’une association de saveurs (bien que cela arrive aussi), mais d’un visuel. Vient ensuite la réflexion sur les saveurs qui composeront cette image (je ne sais pas si c’est bien clair… C’est très logique pour moi en tout cas… Heureusement ! haha)


Ici je vous propose non pas une recette, mais une partie d’une recette.

Bien que vous pourriez déguster ces figues telles quelles à la sortie du four — ce que nous avons fait — je me dis que cela pourrait être intéressant de vous inviter à les préparer en tant qu’accompagnement d’un dessert.
Par exemple une crème glacée, d’autant plus que le chaud-froid est intéressant en bouche. Ou ces figues rôties pourraient également vous servir à décorer une pavlova, ou garnir une tarte sur une base de crème pâtissière…

Les possibilités sont multiples, tant sur l’utilisation, que sur la préparation.

Ici j’ai choisi du miel, de la cannelle et des noisettes, bien entendu, vous pourrez tout aussi bien les rôtir au sirop d’érable, avec des amandes ou des noix, pour ne citer que ces exemples.

Faites-vous plaisir, c’est le plus important !

Figues rôties au miel, noisettes et cannelle | Jujube en cuisine

Figues rôties au miel, noisettes et cannelle

2016-09-26
: autant de personnes que de figues
: 10 min
: 20 min

Par :

Ingrédients :

  • des figues
  • du miel
  • une dizaine de noisettes
  • de la cannelle

Préchauffez votre four à 180°C.

Concassez grossièrement vos noisettes au pilon ou au mixeur.

Passez délicatement vos figues sous l’eau courante, coupez-les en deux et couchez-les sur une plaque recouverte de papier cuisson.

Versez le miel en petit filet sur chaque demi figue, puis saupoudrer de noisettes concassées et enfin de cannelle (plus ou moins selon vos goûts).

Passez au four 10 minutes pour des figues fondantes mais qui se tiennent bien, 15 à 20 minutes pour un résultat plus « compoté ».

A déguster tel quel, au petit déjeuner, au goûter ou en en-cas, ou alors en accompagnement d’une crème glacée, ou d’une pavlova, ou encore pour garnir un fond de tarte.

(Re)Découvrir mes recettes avec des figues


D'autres recettes que vous pourriez aimer :




11 thoughts on “Figues rôties au miel, noisettes et cannelle”

  • Comme c’est joli ce que tu dis sur tes vacances, ton enfance et tes grands-parents… Pour moi aussi les figues sont un aller simple pour mes souvenirs d’enfance chez mes grands-parents. Je les aime d’amour et elles me rappellent plein de belles choses :)

  • Moi j’aime quand tu écris comme ça, j’ai envie de te lire jusqu’au bout, comme un livre que l’on commence et que l’on veut avoir la suite…
    De tout coeur avec toi, moi aussi il est dans mon coeur et c’est très dur de vivre sans,
    Bisous, isa ♡

  • Quel joli article /recette, toi tu as des souvenirs faciles à faire remonter moi je ne sais pas pourquoi j’avais enfoui au plus profond de moi l’odeur que le tilleul provoquait en moi associée à ma grand mère maternelle, tout m’est revenu quand elle était encore en vie et maintenant je fais sans mais avec de beaux souvenirs

  • Merci Julie de te livrer ainsi à nous, c’est un plaisir de te lire même si les souvenirs aujourd’hui sont bien nostalgiques…
    Le principal c’est que les moments heureux partagés dans le passé demeurent bien présents dans ta mémoire, pour ceux qui sont partis mais qui vivent pour toujours dans ton coeur, c’est le meilleur hommage que l’on puisse leur faire.
    Je t’embrasse très fort, à bientôt j’espère :)

  • C’est très beau ce que tu nous livres là. J’ai un peu ressenti cela lorsqu’il a fallu vendre la maison de mes parents et y laisser les souvenirs de l’adolescence (et le mûrier du jardin). Pourtant je n’y ai pas grandi mais c’était rempli d’objets de mes grands-parents paternels et de mon père. Un vrai bric à brac. Le temps passe mais les (bons) souvenirs restent.
    Pleins d’énormes bisous <3 <3 <3
    Annie

  • Difficile de rester insensible à ce texte et à ses photos qui font écho en chacun de nous.. Il n’y a pas plus dure épreuve que celle de perdre des êtres chers et il n’y a pas meilleur moyen de les faire revivre qu’en racontant tous les souvenirs que l’on a eu à la chance de partager avec eux.. C’est en partageant ses moments, en se les rappelant dans les moindres détails, dans les moindres bruits, lumières, odeurs que tu permets aux êtres que tu as aimé de continuer à vivre et de ne jamais s’éteindre.. Merci d’avoir partagé ses moments de vie qui sont autant touchants que beaux par leur simplicité..

  • Cette recette est vraiment toute simple, rapide, et vraiment délicieuse !
    A vrai dire je n’ai jamais été fan de figues, et j’en mange rarement. Mais la ta recette m’a donné envie de re-tenter l’expérience et ce fut une vraie réussite ! J’ai adoré et je suis réconciliée avec les figues :)

  • merci pour ce bel article et les souvenirs de l’enfance
    pour moi c’était les mûres rammassés le long des chemins de campagne (qui ont disparu aussi)
    mes enfants adoront les figues, je vai tester
    la cuisine et les souvenir un mariage parfait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *