Faux « One pot pasta » : Vermicelles, crevettes, bouillon citronnelle et gingembre

Il y a des jours où faire à manger est plus pesant que d’habitude… Des jours où l’on aimerait simplement pouvoir tout jeter dans une casserole et se servir sans plus de manipulation quelques minutes de cuisson plus tard…
La bonne nouvelle c’est qu’il est parfaitement possible de faire cela !

Comme un One pot pasta : Vermicelles, crevettes, bouillon citronnelle et gingembre
Faux « One pot pasta » : Vermicelles, crevettes, bouillon citronnelle et gingembre

Le one pot pasta, bonne ou mauvaise idée ?

Est-ce que vous avez déjà entendu parler des One Pot Pasta ?
Le concept est très simple : il s’agit de faire cuire ses pâtes et les ingrédients avec lesquels on souhaite les accompagner, en même temps dans une seule et unique casserole d’eau en ébullition.

Toutes les recettes de plats uniques

D’où ça nous vient ?

Mon héritage familiale en matière de nourriture (majoritairement italien) m’a incité à penser qu’une telle recette était tout simplement un sacrilège pour tout vous dire…

D’autant plus que ce concept de « plat de pâtes unique » a été plus ou moins (je crois que c’est en fait bien le cas mais je n’ai pas trouvé de sources fiables) initié par Martha Stewart, célébrité de la cuisine aux États-Unis, et c’est justement ça mon « problème ».
Autant je kiffe les Américains, autant vous et moi savons qu’en terme de gastronomie ils ne sont pas une référence (ils sont tout de même à l’origine du cheesecake frit ! Ce seul exemple ne suffit-il pas à appuyer mon propos ? haha !)(ne vous méprenez pas, ce n’est pas du snobisme, je kiffe pour de vrai les américains, cliquez sur le lien que je vous ai mis au dessus)

Les pâtes méritent mieux que ça (selon moi)

Je me souviens quand ma grand-mère mettait à cuire ses pâtes (pour faire son mythique plat de « spaghetti boulettes » !), cela semblait être un acte des plus anodin, et ça l’était certainement pour elle après toutes ces années, mais la cuisson des pâtes est tout un art, avec ces règles, ces codes… Et un peu de magie ! (oui bon peut-être pas…)

Et je vous vois commencer à froncer les sourcils en pensant que vous ne vous posez pas tant de questions quand vous faites cuire vos pâtes, et je vous rassure : moi non plus !
Mais l’image de ma grand-mère devant sa casserole de pâtes qu’elle cuisait sans minuteur, juste en les touillant et les scrutant de temps en temps… Juste le temps qu’il faut pour les avoir al dente, c’était de la magie pour moi !

J’aime faire revenir doucement mes oignons dans l’huile d’olive, faire rôtir mes tomates avec mes gousses d’ail, c’est comme ça que ma grand-mère m’a appris, et en terme d’arôme on est dans un autre univers !

Et à côté de sa casserole de pâtes, cette sauce qui mijotait depuis infiniment trop longtemps sous mes yeux de gourmande impatiente, avec les boulettes faites à la main, préalablement saisies dans la marmite, avec les oignons et l’ail, puis recouverte d’une sauce tomate à tomber…

Je me souviens encore de toutes ces délicieuses odeurs changeantes à chaque étape de préparation, qui embaumaient les pièces de la maison et qui signifiaient que nous allions être nombreux autour de la grande table de la cuisine, que nous allions nous régaler tant par la présence de chacun, mais également de ce plat que nous attendions avec tellement d’envie.

J’aime faire revenir doucement mes oignons dans l’huile d’olive, faire rôtir mes tomates avec mes gousses d’ail, c’est comme ça que ma grand-mère m’a appris, et en terme d’arôme on est dans un autre univers ! (Une fois ma petite cousine (qui est adulte à présent) m’a dit « ça sent comme chez mamie », le plus beau compliment que l’on m’ait fait à propos de ma cuisine.)

J’ai donc un peu de mal avec le fait que tout soit bouilli ensemble… Si longtemps de surcroit !


Mais qui suis-je pour juger ? Si vous aimez le one pot pasta, faites-vous plaisir, c’est bien le plus important ! ;-)
(non parce que j’ai peut-être l’air de condamner le truc sans l’avoir tester (c’est parfaitement le cas en fait, haha) mais ce qui est bien dans la vie c’est qu’on n’est pas obligé d’être tous du même avis. Si on était tous pareil et qu’on pensait tous la même chose ce serait tellement embêtant ! :))


Comme un One pot pasta : Vermicelles, crevettes, bouillon citronnelle et gingembre
Faux « One pot pasta » : Vermicelles, crevettes, bouillon citronnelle et gingembre

Le charme du repas vite fait bien fait

Si je n’ai pas du tout envie de faire un « one pot pasta », je reconnais cependant avoir été rapidement séduite par l’idée d’un repas qui « se fait tout seul » ou presque (c’est un argument très convaincant il faut bien l’avouer).

J’ai donc choisi de garder le concept de ce plat, en remplaçant les spaghetti par des vermicelles de riz (ou soja, les deux fonctionnent c’est comme vous préférez, référez-vous cependant aux instructions sur le paquet qui peuvent varier), et ajouté plein d’aromates pour en faire un délicieux bouillon parfumé aux saveurs d’Asie.


Un plat idéal pour un soir de « pas le temps » ou « pas envie »  : votre repas est fait en 30 minutes ! (peut-être même plus rapide que de se faire livrer un plat avec « on sait pas quoi » dedans, non ?)

Toutes les recettes de soupes, potages et veloutés

Vermicelles, crevettes, bouillon citronnelle et gingembre

2018-12-10
: 1 à 2
: 20 min
: 10 min

Par :

Ingrédients :

  • 1 petit poireau
  • 1 bâton de citronnelle
  • 1 c. à café de gingembre frais râpé
  • Une dizaine de crevettes cuites
  • 800 ml d’eau
  • 1 bouillon de légumes en cube (ou 800 ml de bouillon maison)
  • 2 c. à soupe de sauce soja
  • 1 nid de vermicelles de soja ou de riz (ou autres nouilles de votre choix)
  • une dizaine de feuilles de coriandre

Coupez le poireau en fines rondelles et passez-les sous l’eau.

Coupez le citronnelle en 4 bâtonnets, et attachez-les en fagot.

Pelez puis râpez le gingembre.

Décortiquez les crevettes (vous gagnerez encore plus de temps si vous les prenez déjà décortiquées !).

Faites dissoudre le bouillon de légumes dans 800 ml d’eau, portée à ébullition dans une casserole.
Ajoutez la sauce soja.

Plongez-y les rondelles de poireau, la citronnelle, le gingembre, les vermicelles, laissez cuire sur feu doux 10 minutes.

En fin de cuisson ajoutez les crevettes, pour les réchauffer (elles sont déjà cuites), puis servez, avec ou sans le bouillon.

Ajoutez quelques feuilles de coriandre finement ciselées.





Les articles contenant des liens vers le site Amazon font partie d’un programme d’affiliation. Lorsque vous effectuez un achat sur Amazon à partir d'un lien sur mon blog, je reçois une petite commission sans frais supplémentaires pour vous. Il n'y a évidemment aucune obligation (encore heureux), mais si vous le faites, considérez cela comme un soutien à mon travail sur Jujube en cuisine.
Merci ;-)

D'autres recettes que vous pourriez aimer :




Je me réserve le droit de ne pas valider les commentaires qui ne respectent pas les règles élémentaires de politesse et de respect. La langue française est suffisamment riche pour que vous puissiez exprimer votre désaccord sans tomber dans les insultes. Merci.

1 thought on “Faux « One pot pasta » : Vermicelles, crevettes, bouillon citronnelle et gingembre”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *