Panna cotta au lait d’amande infusé à la verveine et son coulis des Immortels

Oui, « Coulis des Immortels », rien qu’ça ! Ça en jette, hein ?
Vous devez vous demander ce que c’est… Et bien vous le saurez un peu plus tard, car là tout de suite j’ai envie de parler du lait d’amande !

Ce n’est pas la première fois que j’en goûte, j’en avais déjà utilisé pour mes crêpes aux graines fourrées à la ricotta, et même que pour cette recette j’avais fait mon lait d’amande toute seule comme une grande ! (rien d’impressionnant là dedans, c’est plutôt facile à faire en fait)

Il y a quelques jours, je suis « tombé » sur le site de Lili, Au vert avec Lili, dont la cuisine est végétalienne. Autant vous dire que l’ancienne dukanienne que je suis a été complètement larguée ! Mais la fan de cuisine que je suis également y a découvert tout un tas de choses à tester, voire expérimenter…!

Au fil de ma visite, je me suis posé tout un tas de questions sur mon alimentation, notamment sur le fait que depuis mon arrêt de Dukan je ne mange quasi plus de viande (ni poisson d’ailleurs) et que je ne m’en porte pas plus mal finalement.

Non, je ne vais pas devenir végétarienne, non je ne vais pas devenir une « folle furieuse » du bio (j’en suis profondément allergique malgré moi de par le martellement médiatique et familial quotidien conjugué à mon fort esprit de contradiction) mais pourquoi pas s’intéresser à ce genre de chose, pour varier/égayer/bousculer mes habitudes alimentaires ?

En sortant du travail je suis passé par le centre ville, et j’ai découvert une épicerie bio, dans une petite rue par laquelle je passe régulièrement, mais que je n’avais jusque là jamais vu ! (serais-je plus « aware » ?) J’ai acheté un litre de lait d’amande (faut bien commencer par quelque chose) que je comptais utiliser pour faire un riz au lait à la verveine.

Mais je me suis dis que j’allais certainement commencer à vous gaver avec mes riz au lait, non ?

J’ai donc opté pour la panna cotta, ça fait longtemps… Donc une panna cotta au lait d’amande et à la verveine.
Une panna cotta avec un coulis tout doux, mais quel fruit se marie bien avec la verveine…?

Le coulis des Immortels

La pêche se marie bien avec la verveine, et j’ai justement trouvé des pêches plates chez mon primeur ! Succulentes les pêches plates !
Savez-vous quels autres noms portent la pêche plate ? Je vous le donne en mille : Le « fruit des Immortels », ou « pêche de l’immortalité » ! (on l’appelle aussi « pêche plate de Chine », mais ça fait moins mystérieux ! :))

« Dans son jardin, Xi Wang Mu cultive les pêches de l’immortalité, qui libèrent de la mort tous ceux qui en mangent. Toutefois, l’arbre ne donne des fruits qu’une fois tous les 3 000 ans (ou même 9000 ans). Lorsque les pêches sont mûres, Xi Wang Mu invite les immortels à un festin au cours duquel ils dégustent ces fruits merveilleux. »
(source : mythologica.fr)

Ce n’est pas l’immortalité que je vous offre ici… Quoique, allez savoir ! :)

Pour en revenir deux petites minutes au lait d’amande, si comme moi, vous avez gouté mais que vous n’avez pas apprécié, peut être devriez-vous le gouter bien frais. En effet, le lait d’amande à température ambiante je ne le trouve « bof », alors que bien frais, je le bois avec délectation ! :)

Dernière chose : elle serait pas un peu vegan cette recette ??? Vous en pensez quoi les pro ? (Melle Pigut, Lili…? J’ai d’autres végétarien/lien(nes) parmi mes lecteurs ? :))

Pour la panna cotta :

  • 70 ml de crème (ici végétale)
  • 430 ml de lait d’amande
  • 1 cs de sirop d’agave
  • 1 gousse de vanille (ou vanille en poudre)
  • 4 g d’agar agar (2 cc rases)
  • 1 petite poignée de feuille de verveine séchées

Pour le coulis :

  • 4 pêches plates
  • 1 petite cs de sirop d’agave
  • 2 à 3 cs d’eau

Dans une casserole versez le lait et faites-le chauffer. Une fois chaud, coupez le feu, plongez-y les feuilles de verveine et laissez infuser. Goûtez puis filtrez quand l’infusion vous parait suffisante.

Versez de nouveau le lait d’amande infusé à la verveine dans la casserole, ajoutez-y la crème, la vanille et l’agar-agar. Portez à ébullition (petits bouillons) et maintenez-la pendant une trentaine de secondes.

Hors du feu, ajoutez le sirop d’agave (plus ou moins selon vos goûts), remuez bien, versez dans des ramequins et laissez refroidir à température ambiante. Une fois refroidis, placez au frais au moins 3 heures.

Passons au coulis… Lavez, pelez et coupez les pêches. Déposez-les dans une casserole, ajoutez le sirop d’agave et l’eau. Mettez sur feu doux et remuez sans cesse jusqu’à ce que les fruits fondent.

Vous pouvez mixer le coulis ainsi obtenu ou choisir de laisser des morceaux, puis laissez-le refroidir à température ambiante avant de le placer au frais.

Une fois votre panna cotta prise, démoulez-là ou non, et versez le coulis par dessus au moment de servir.


Vous pouvez bien évidemment utiliser du lait de vache pour cette recette, et remplacer l’agar-agar par 6 feuilles de gélatine si vous préférez.
Vous pouvez également déguster cette panna cotta avec un coulis de fraises, pourquoi pas ! :)




Les articles contenant des liens vers le site Amazon font partie d’un programme d’affiliation. Lorsque vous effectuez un achat sur Amazon à partir d'un lien sur mon blog, je reçois une petite commission sans frais supplémentaires pour vous. Il n'y a évidemment aucune obligation (encore heureux), mais si vous le faites, considérez cela comme un soutien à mon travail sur Jujube en cuisine.
Merci ;-)

D'autres recettes que vous pourriez aimer :




Je me réserve le droit de ne pas valider les commentaires qui ne respectent pas les règles élémentaires de politesse et de respect. La langue française est suffisamment riche pour que vous puissiez exprimer votre désaccord sans tomber dans les insultes. Merci.

13 thoughts on “Panna cotta au lait d’amande infusé à la verveine et son coulis des Immortels”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *