Panisse (Recette Italo-Provençale)

Comme le pesto, la panisse est à l’origine un plat italien, elle vient d’ailleurs de la même ville : Gênes.
Et comme le pesto, la panisse a migré en Provence ! Le premier a vu son nom modifié en pistou (toutes les explications sont sur le post pesto ou pistou), la seconde à vraisemblablement gardé son nom (aucune info à ce sujet…)

Mais qu’est ce donc la panisse ?

C’est tout simplement de la farine de pois chiche, de l’eau, un peu d’huile et un peu d’ail, le tout frit ou cuit au four. Parfait pour un en-cas sur le pouce, un apéritif, ou accompagné de salade au cours d’un repas ! (c’est pas compliqué, c’est comme vous voulez ! ^^)

Pour les mesures, je me suis basée sur la recette proposée par Lili (Au vert avec Lili).
Elle estime que la recette est pour 6… Chez nous on est 3 et on leur a fait leur fête sans problème !!! ;)

Ingrédients :

  • 125 g de farine de pois chiche
  • 500 ml d’eau
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • sel
  • poivre
  • de l’huile pour la cuisson (facultatif)

Faites chauffer l’eau dans une casserole.
Quand elle est tiède/chaude, coupez le feu, ajoutez l’huile d’olive, puis versez la farine de pois chiche petit à petit tout en remuant (voire fouettant si nécessaire) pour éviter les grumeaux.

Ajoutez le sel, le poivre et la gousse d’ail pressée, remuez bien. Réajustez l’assaisonnement si besoin.

Remettez sur feu doux et remuez jusqu’à ce que le mélange épaississe. Il vous faut obtenir une consistance crémeuse, mais plutôt ferme.

Versez la pâte/crème ainsi obtenu dans un moule à tarte ou sur une plaque à pâtisserie : le but étant d’obtenir une « pâte » d’un à deux centimètres d’épaisseur.
Recouvrez de film alimentaire et placez au frais (une fois à température ambiante) pour au moins deux heures.

Une fois l’appareil bien compact, découpez-la de la forme que vous souhaitez : vous pouvez faire des « frites » comme j’ai fais, ou des carrés, ou des ronds… C’est comme vous préférez ! (c’est pas beau la vie ? ^^)

Pour la cuisson idem : comme vous voulez ! En friture dans un bain d’huile, revenu à la poêle légèrement huilée, ou au four. Les panisses sont cuites lorsqu’elles ont une belle couleur dorées.

Dégustez-les chaudes, seules ou agrémentées d’une petite sauce au fromage blanc (avec de l’ail et des petites herbes, miam ! ), ma fille les a voulu avec du ketch’up (persuadée que c’étaient des frites…) mais ça masque un peu le goût des panisses, c’est dommage.
Ou, comme je le disais plus haut, avec une salade.


Print Friendly


D'autres recettes que vous pourriez aimer :




Je me réserve le droit de ne pas valider les commentaires qui ne respectent pas les règles élémentaires de politesse et de respect. La langue française est suffisamment riche pour que vous puissiez exprimer votre désaccord sans tomber dans les insultes. Merci.

10 thoughts on “Panisse (Recette Italo-Provençale)”

  • Mmmm, des panisses ! Voilà que ça me redonne envie de le faire ! ;p Olala, les gourmands, à deux ?! LOL. Mais après vous ne mangez plus rien alors !! :) On en a déjà mangé à 4. Peut mieux faire donc ! :)
    De gros bisous ma Juju, et vive la Provence ! ^^

  • Oh oh trop drôle je viens seulement de voir ta belle photo et moi aussi j’ai un petit carré de tissu rouge et blanc qui va faire son apparition à deux reprises bientôt, récupéré dans le camembert Le Rustique de mon papa, haha !!! Ton petit panier est superbe !

  • Merci les filles !

    Perles des îles > C’est finalement comme ça que nous les avons mangé, justes salés, pour apprécier au mieux leur saveur… :)

    Lili > A deux et demi j’ai dis !!! lol
    Oui nous n’avons mangé que ça. On a commencé à les grignoter à l’apéro, puis on les a achevé au repas avec une petite salade verte (pour se donner bonne conscience ! ^^)

    Et ouiiii j’ai vu sur ta recette de cookies aux dattes et raisins secs qu’on avait le même bout de tissus ! Mais chuuuut faut pas donner nos « bonnes adresses » comme ça !!! lol

    Mon panier est en fait un plateau, acheté à Casa, une autre de nos « bonnes adresses » en commun ! :P

  • coucou, je sais, je sais, je débarque un peu tard, mais vaux mieux tard que jamais ^^,et puis je découvre doucement le blog…..bref, heu l’ail c’est obligatoire…. voilà, c’est tout ce que je veux savoir, merci d’avance

  • Bonjour Alexandra, pardon pour ce retard, le mail m’avertissant de ton commentaire s’est noyé au milieu de mes (trop) nombreux autres mails ! :/
    L’ail n’est pas obligatoire, tu fais comme tu veux, comme tu le sens :)
    Par contre il faut savoir que de base, sans ail, ça risque d’être un peu fade… Si tu aimes manger un peu épicé je te conseille dans ce cas d’ajouter par exemple un peu de piment d’Espelette (le seul que je tolère personnellement d’où ma suggestion ^^) ou tout autre épices de ton choix permettant de relever le goût.

    J’espère que ma réponse n’arrive pas trop tard.

    Je te souhaite une bonne journée !

  • Bonjour, ça fait plusieurs fois que je tente cette recette et ça ne marche pas ! Je ne comprends pas pourquoi la pâte est toute mole. Je la sauve en la passant au four mais je n’ai pas la texture pour les passer à la friture… y a t il un truc que je n’aurais pas compris ? J’ai bien envie d’y arriver avant la fin de l’été. Merci pour ta réponse.

  • Bonjour Edith,
    En effet ce n’est pas normal. D’après ce que je comprends tu ne parviens pas à la découper après la phase de réfrigération, c’est bien ça ? Elle n’est pas assez ferme ?
    Peut-être que tu ne laisses pas assez épaissir le mélange sur le feu (il faut obtenir une consistance de purée bien bien épaisse), ou pas assez reposer au frais…

    Je suis vraiment désolée, je pose peut être des questions bêtes, mais je n’ai pas d’autres idées de ce qui coince.

    J’espère que la prochaine fournée sera la bonne #JeCroiseLesdoigts :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *