Gelée de coing

Qui dit gelée, dit ?… Pâte de coing !!! (pour celles et ceux qui ne sauraient pas)

Oui oui, le coing est un fruit économe : rien ne se perd avec lui !

Une fois mes coings cuit pour ma pâte (de coing, évidemment) j’ai récupéré l’eau de cuisson pour en faire de la gelée !
Bon, la pâte de coing elle viendra un peu plus tard, pour l’instant, elle sèche… Enfin je devrais dire elle « transpire », avec les chaleurs que nous rencontrons dernièrement… (Edit : la recette de la pâte de coing est en ligne !)

Ceci est la recette de mon arrière grand mère maternelle. Même si elle n’a rien inventé, j’aime bien l’idée de faire une « recette de famille »… :)

Gelée de coing | Jujube en cuisine
Gelée de coing (étonnement claire, mais pourtant bien gélifiée)

Gelée de coing

2011-10-11
: 20 min
: 1 hr

Par :

Ingrédients :

  • Des coings
  • De l’eau (= poids des coings)
  • Du sucre (= poids du jus de coings obtenu)
  • 1 jus de citron (facultatif)

Préparation et cuisson des coings

Commencez par essuyer vos coings avec un torchon de manière à leurs ôter leur duvet.

Lavez-les soigneusement puis coupez-les en morceaux (en 6 cubes à peu près) puis mettez-les dans leur poids en eau (1kg de coing = 1 litre d’eau) avec la peau et les pépins, et le jus de citron (si vous souhaitez en utiliser).

Faites les cuire à feu moyen et testez leur cuisson en les piquant avec un couteau : comme les patates, si le coings glisse sur la lame, le coing est cuit !

Récupérez les morceaux de coings et mettez-les à égoutter dans une passoire pour récupérer un maximum de jus.
Normalement toute une nuit, mais en grande impatiente que je suis, je n’ai réussi à attendre qu’une heure…

Passez l’eau de cuisson au chinois pour lui enlever un maximum « d’impuretés » et pesez-la.
Réservez les morceaux de fruits cuits pour en faire de la pâte de coing ultérieurement.

Cuisson de la gelée de coings

Versez l’eau de cuisson dans une marmite à confiture (un fait-tout c’est bien aussi) et rajoutez-lui son poids en sucre.

Remettez sur le feu et faites bouillir.
Au premier bouillon, baissez le feu et retirer « l’écume » qui s’est formée.

Remontez un peu le feu et remuez… Cela va vous prendre facilement une heure… Cela dépend aussi de la quantité de jus que vous avez à la base.

Vérifiez la cuisson de la gelée avec le test de la soucoupe : faites tomber une goutte de gelée sur une soucoupe, et mettez la soucoupe à la vertical. Si la goutte « glisse », c’est pas assez cuit, si elle se fige, stoppez tout.

Mise en pots de la gelée

Versez votre gelée dans des bocaux hermétiques préalablement ébouillantés (sans vous brûler, protégez-vous) et égouttés sur un linge propre, fermez-les et retournez-les (la tête en bas donc) de manière à faire le vide complet.
(si vous utilisez des bocaux avec joint, il vous faut impérativement des joints neufs et parfaitement propres, au risque de ne pas pouvoir faire complètement le vide)

Laissez-les refroidir, puis mettez un bocal au frais (pour le prochain petit dej ou goûter) et le reste dans le cellier/placard pour « plus tard »… :)
Note : ma gelée de coing est particulièrement claire, je ne saurais dire pourquoi, car d’habitude elle est bien plus dorée/ambrée.

Gelée de coing | jujube en cuisine
Première version de la gelée de coing lors de la publication de cet article, plus ambrée.



Les articles contenant des liens vers le site Amazon font partie d’un programme d’affiliation. Lorsque vous effectuez un achat sur Amazon à partir d'un lien sur mon blog, je reçois une petite commission sans frais supplémentaires pour vous. Il n'y a évidemment aucune obligation (encore heureux), mais si vous le faites, considérez cela comme un soutien à mon travail sur Jujube en cuisine.
Merci ;-)

D'autres recettes que vous pourriez aimer :




Je me réserve le droit de ne pas valider les commentaires qui ne respectent pas les règles élémentaires de politesse et de respect. La langue française est suffisamment riche pour que vous puissiez exprimer votre désaccord sans tomber dans les insultes. Merci.

24 thoughts on “Gelée de coing”

  • haha j’ai pas fais une grosse fournée malheureusement (et comme j’ai perdu quasi un demi pot avec ma bêtise… Oui j’ai vu que ça coulait un peu tard !)
    Mais il me reste des coings, et Anne Claire va peut etre m’en donner également, je compte bien en refaire et cette fois tu auras ton pot ! :)

  • Ping : Pâte de coing
  • Hello… pour ma part je fais comme toi, même recette que je tiens de ma maman… et pour la pate de coin…. comme j’en fais énormément…cette année 20 kg de pate de coin et autant de gelée…(oui j’ai utilisé 40 kg de sucre….un vrai commerce)… alors pour conserver la pate de coin longtemps…vous savez quoi… et bien j’en mets une dizanie de kg dans des barquettes et hop au congel. Ainsi on peut en manger toute l’année et ça fait le régal de mes amies aussi. Surtout la gelée de coin j’en distribue à tout va.

    Là ou c’est bon aussi,c ‘est quand on fait une tarte aux pommes, on fait briller le dessus avec de la gelée de coing, ça se marie magnifiquement…

  • Purée mais quelle petite joueuse de fais moi !!! Tu fais des quantités industrielles !!! lol

    Malheureusement je n’ai pas un assez grand congélateur pour me permettre de faire la cuisine en grosses quantités comme tu le fais, je crois d’ailleurs que c’est pour cela que j’ai pris l’habitude de faire les choses en petits quantités justement : pour qu’il n’en reste pas ! :D (je suis jaloooooouse !!! ^^)

    Merci pour l’astuce de la gelée de coing sur une tarte au pomme ! C’est sur j’y penserai la prochaine fois ! ;)

  • Bon Christiane,
    Comme mentionné dans la liste des ingrédients et le déroulement de la recette, nul besoin d’ajouter de l’agar-agar, seuls la pectine du fruit et le sucre permettront la gélification, comme pour les confitures.

    Vous pouvez néanmoins incorporer de l’agar-agar si vous souhaitez utiliser beaucoup moins de sucre par exemple (moins de 40%).

    Bonne journée Christiane.

  • Bonsoir Jujube,

    J’ai acheté des coings ce matin, au marché, pour faire de la gelée. Je n’en ai jamais fait mais j’ai le souvenir merveilleux de celle que faisait ma mamie, puis ensuite ma maman…
    Malheureusement, je n’ai plus ni l’une ni l’autre pour me donner des conseils, alors je compte sur toi : je voudrais savoir quel sucre tu utilises, car j’utilise exclusivement dans toutes mes pâtisseries et autres préparations sucrées du sucre de canne (Le Doré de Cannes Saint Louis). J’ai fait de la confiture de tomates vertes (j’adore !) la semaine dernière et j’ai acheté exprès du sucre gélifiant pour confitures.
    Mais là, j’aimerais bien essayer avec mon sucre habituel, ça peut marcher ? Il faute cuire plus longtemps ?
    Merci d’avance pour tes précieux conseils, et merci pour cette belle recette.

  • Bonjour Tètelle La Gourmande :)

    C’est une sacrée responsabilité que tu mets sur mes épaules ! ^^
    J’utilise du sucre blanc « normal » (pas le « spécial confiture »), mais je pense que tu peux utiliser n’importe quel sucre, y compris roux.
    Il me semble le sucre à la pectine est utilisé dans le cas où l’on ne mets pas beaucoup de sucre, on compense avec un ajout de pectine pour la gélification.
    Mais la gelée de coing est faite avec la peau et les trognons (donc pépins) bouillis, on est a fond sur la pectine ! ;-)

    En conclusion, je serai toi, je ferai tout pareil, mais avec mon sucre roux.
    Est-ce que ma réponse te convient ? :) (normalement je n’ai pas dit trop de bêtises ;-))

    Bonne journée Tètelle :-*

  • Bonsoir,

    Merci Jujube, j’essaie direct.
    Ta réponse est tout ce que j’attendais pour me lancer (et non tu n’as pas dit de bêtise, tout ça me semble très cohérent !).

    Merci et bonne soirée

  • bonjour
    j’ai fait cuire mes coings et ils sont en train d’égoutter. mais je n’arrive pas à savoir si je dois garder l’eau de cuisson et la rajouter au jus qui est en train d’egoutter ? pouvez vous aider svp ? merci beaucoup

    • Bonjour Claire,
      Je suis navrée d’avoir mis tant de temps à vous répondre, j’étais en vacances…
      C’est l’eau de cuisson qui sert à faire la gelée de coing, additionnée à l’eau des coings égouttés (l’eau des coings égouttés seule ne ferait pas beaucoup de gelée…) :)

  • Première fois que j’utilise les coings de mon jardin… Pourquoi ne l’ai je pas fait plus tôt ? C’est une réussite, la gelée est très bonne, j’ai diminué le sucre à 800g pour 1kg de fruits et le tout a bien pris en une heure de cuisson environ.
    Seul bémol (autant le dire pour l’éviter à d’autres), je n’avais pas mis de tablier lorsque j’ai ebouillanté les bocaux, et splash, une giclée d’eau bouillante tout droit sur mon ventre… Je me suis bien brûlé mais ça aurait pu être pire (et je n’ai pas de regret, c’est trop bon !).

    • Oh ma pauvre, je suis désolée ! (je sais que ce n’est pas de ma faute, mais tout de même… J’ai ajoutée une petite mention à ce propos dans ma recette du coup)
      Merci d’avoir pris le temps de me donner un retour, bonne dégustation ! :-)

  • bilan:
    ma gelée est superbe et super bonne, j’ai mis 2kg de coing et 1.5kg de sucre.
    mais elle est bien orangée… étrange, cela peu-t’il venir de l’espèce du fruit?? du temps de cuisson??
    maintenant, et pour la première fois, j’ai fait une pâte de coing… on verra d’ici qq jours le résultat!! ^^
    Merci jujube! a bientôt!

    • Super ! Je suis contente pour toi :-)

      Orangée comme une orange ? Ou orangée « ambrée » ?
      Normalement la gelée de coing doit être ambrée, celle que j’ai en photo n’est pas fidèle à la couleur « normale », je ne sais pas pourquoi la mienne était si claire lorsque je l’ai faite. Je pense que cela doit venir du temps de cuisson, le sucre joue forcement un rôle dans la couleur.
      J’espère que ta pâte de coing sera réussie également !
      Ne désespère si le temps de séchage est un peu long, cela dépend beaucoup de la météo, par temps humide la pâte de coing met plus de temps à se figer… L’épaisseur de la pâte joue évidemment aussi sur le temps de séchage.
      Tu me tiendras au courant? :-)

      A bientôt,
      Julie.

  • J’ai réalisé cette gelée ainsi que cette pâte de coing en Provence chez des amis avec environ 2 kilos de coing et du sucre bien sûr. Eh bien !! je n’ai eu que des compliments, pas facile …. car il est à noter que la pâte de coing fait parti des 13 desserts de Noël en Provence donc j’avais le bon public…ou devrais-je dire les bons gourmands… puisqu’ ils ont tout mangé sans attendre Noël. Je précise aussi que malgré que mon niveau de cuisine frôle le zéro, j’ai réussi cette recette, vos explications sont parfaites…Merci et continuer votre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *