Salade d’ornithogales (tomates séchées et parmesan)

Qu’est-ce que l’ornithogale ?

Aussi appelé asperge des bois ou aspergette, cette plante n’en ai pourtant pas une (d’asperge — à ne pas confondre avec l’asperge sauvage, donc).
ORNITHOGALUM PYRENAICUM de son petit nom scientifique, est une plante pyrénéenne, aux feuilles linéaires (et aux fleurs vert pâle) dont les jeunes poussent sont comestibles et ressemblent aux asperges, d’où leur nom précédemment cités.

Ornithogales ou asperges des bois
Ornithogales ou asperges des bois

Avant de les découvrir chez mon primeur, je n’en avais jamais entendu parler. C’est un peu cher… Mais c’est tellement mignon que j’ai voulu les goûter ! (un jour sur mon front il y aura écrit « pigeonne »)

Au niveau du goût, rien à voir avec l’asperge. Forcement ce n’est pas une asperge ! (j’en veux pour preuve, le passage gênant aux toilettes (ne faites pas semblant de ne pas comprendre) où votre repas n’a plus de secret pour personne… Ici tout va bien, vous pouvez faire votre petite commission chez vos amis/famille/voisins sans soucis ! — utile ce genre de conseil sur un blog culinaire, hein ?)
Le goût est plutôt doux, ça croque sous la dent, c’est frais, ça sent l’été dans l’assiette ! (juste dans l’assiette en ce moment…)

Pour préparer vos aspergettes vous avez plusieurs solutions : en salade, revenus dans une poêle beurrée ou en poêlée de légumes (ou en gratins on flans j’imagine, vous faites ce que vous voulez, mais ce sont les trois premières propositions qui reviennent le plus souvent après recherches).

Ici je vous propose donc une salade. Agrémentez-la de ce qu’il vous plaira (tomates cerises, olives, mélange de jeunes pousses de salade…), cette recette est surtout le prétexte de faire découvrir ces petites asperges des bois toutes mignonnes… ^.^

Salade d'ornithogales (tomates séchées et parmesan)
Salade d’ornithogales (tomates séchées et parmesan)

Entrée pour 2 personnes :

  • 1 botte d’ornithogales (200gr)
  • quelques tomates séchées
  • du parmesan fraichement râpé
  • 1/2 gousse d’ail fraichement écrasée
  • 1 filet d’huile d’olive
  • une pincée de fleur de sel

Passez les asperges des bois sous l’eau, délicatement et soigneusement.

Ici, ce qui nous intéresse, se sont les têtes. Vous pouvez donc couper les tiges à 2 ou 3 centimètres (j’ai vu des recettes qui utilisaient la tige également… Chez mon primeur on m’a dit de ne garder que les têtes. Je suis bête et disciplinée parfois) et plongez-les dans une casserole d’eau salée en ébullition pendant 3 à 4 minutes.

Égouttez-les et laissez-les refroidir. Vos ornithogales sont prêtes à être cuisiné !

Ici je n’ai eu qu’à les placer dans une assiette, j’y ai ajouté quelques tomates séchées coupées en petits morceaux, puis j’ai râpé mon parmesan pour en déposer quelques lamelles.

Dans un petit bol j’ai versé de l’huile d’olive (2 à 3 cuillères à soupe à peu près) dans laquelle j’ai pressé ma demi-gousse d’ail. J’ai arrosé ma salade de cette huile et salé de quelques grains de fleur de sel.

Simple, rapide et efficace ! Bon appétit ! :)


D'autres recettes que vous pourriez aimer :




16 thoughts on “Salade d’ornithogales (tomates séchées et parmesan)”

  • Olala, mais toi, toi !! Le jour où tu as un reflex, mais ce sera juste un truc de fou furieux !!!!!!! Tes photos sont d’une telle beauté et cette recette… J’aime apprendre des choses avec toi !!! Merci pour cette belle découverte ! De gros bisous xx

  • Merci ma Lili, tu es un amour ! Je suis à deux doigts de pleurer tellement ton message me touche :’) <3 <3 <3

    Merci à toutes les filles, je suis contente d'être utile ! ^^

    Miss Souba, je ne bois jamais... le matin ! (lol)

    Bises les filles, merci pour vos visites ! :*

  • Pour un peu en passant rapidement le titre, j’avais lu « salade d’ornythorinx ». J’ai eu ma seconde d’hallucination et puis ça m’est passé^^. Trêve de plaisanterie, si tu t’intéresses aux plantes sauvages, je te conseille la lecture d’un des nombreux ouvrages de François COUPLAN, le régal végétal. Tu y découvriras des merveilles ( mais pas sûr que tu les trouves chez ton maraîcher) . bises.

  • Je suis contente de vous avoir appris quelque chose ! ;)
    Galilou, j’avoue que pour le titre j’ai fais exprès de rester énigmatique, pour créer la surprise ! :P

    Je vous remercie pour vos visites et vous souhaite une agréable soirée <3

  • Iza, ton commentaire était passé dans les indésirables (quelle idée ?!) d’où ma réponse un peu tardive…
    Tu n’es pas la seule à avoir eu ce genre d’hallucination ! ^^
    Je m’intéresse aux plantes sauvages, oui et non… Disons que oui, j’aime découvrir de nouvelles choses, de nouvelles saveurs, mais si je devais les cueillir moi même j’aurais toujours le doute de m’être trompée et de m’empoisonner ! (c’est la raison pour laquelle je ne ramasse jamais de champignons… Tu vois le genre ?! ^^)

    Merci d’être passé me voir Iza, je te souhaite une excellente journée ! :)

  • J’ai découvert ce soir cet adorable petit légume et ton blog qui parait bien sympa;, donc je suis doublement heureuse (avec le manque de soleil ça fait du bien)
    Avec ces petites branchouillettes vertes on a l’impression de jouer à la dinette ! Je vais essayer dès demain cette salade !
    En passant merci à Iza pour le titre du livre sur les herbes ça m’intéresse beaucoup

    Bonne soirées à toutes

  • Bonsoir Monha,
    Oui c’est ça, de la nourriture en miniature ! Ça a d’ailleurs beaucoup plus à ma fille ;) (elle a 4 ans)
    Je suis contente de t’avoir fait découvrir ce légume (j’aime quand je suis utile :)), as-tu eu l’occasion de le goûter depuis ton message ?

    Je te souhaite une bonne soirée, je te remercie de ta visite, à bientôt !

  • Attention, plante hautement allergisante. Je n’en ai mangé que 2 fois. La première fois, je n’ai pas fait le rapport, et il n’y en avait que quelques unes en déco dans une salade.
    Samedi soir, j’ai fait la petite salade avec les tomates séchées et le parmesan et là, j’ai mangé toute la petite botte. 2 h après, des démangeaisons, et puis la bouche qui brûle et un anneau au fond de la gorge qui râpe , se resserre et m’empêche d’avaler, le tout couronné par des poussées de fièvre à 39 ou 40…Bref, j’émerge à peine 2 jours après, j’ai moins de fièvre mais j’ai perdu le goût et mes lèvres et toutes les muqueuses sont toujours enflées. J’ai l’impression d’avoir des aphtes plein la bouche. J’avais eu les même symptômes la première fois. Mon mari qui n’en a mangé qu’un peu n’a eu aucune réaction, mais prudence quand même, surtout que j’ai lu qu’une dame voulait en donner à sa petite fille.

  • je suis allée ce matin en foret et j ‘ en ai ramassé une bonne quantité ,je les servirai demain soir a mes amis ,c ‘ est vraiment délicieux et tres fin ……….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *