Salle de bain Zéro Déchet (ou presque) #3 : Coton lavable, coton tige, etc…

Avant de lire cet article, je vous invite au préalable à lire l’introduction de la catégorie « zéro déchet », qui installe le sujet (comme toute introduction, en fait), explique mes motivations, tout ça, tout ça…

Et si vraiment vous avez la flemme (j’écris sur ce blog depuis 8 ans, je sais que ça vous arrive, ne faites pas semblant ! ;-)), il vous faut au moins savoir (en fait j’espère que vous le savez déjà) qu’il devient urgent de diminuer drastiquement — voire supprimer dans le meilleur des cas — notre consommation de plastique.

Je sais que ce n’est pas facile, les industriels ne nous facilitent pas la vie, mais s’ils ne font pas d’efforts en ce sens c’est aussi parce que nous continuons d’acheter des produits jetables / non réutilisables / non durables faits de plastiques. Les publicitaires veulent nous faire croire que nous en avons besoin, que c’est un choix de notre part. Vous savez aussi bien que moi que c’est faux.

NOUS avons le pouvoir de changer les choses, ne l’oubliez jamais !


Salle de bain Zéro Déchet (ou presque) #3 : Coton lavable & coton tige (+protection hygiénique, papier toilette, ...) | Jujube en cuisine

Une salle de bain « zéro déchet » est-elle possible ?

Avez-vous déjà réalisé la quantité de déchet que génère une si petite pièce ?

Les flacons de gel douche, de shampoings, d’après-shampoing (et autres soins capillaires de toutes sortes), le déodorant, le dentifrice (le bain de bouche éventuellement), les laits corporels, les crèmes pour le visage, les cotons démaquillants, les cotons-tige,… C’est juste DINGUE !

Alors que tous ces déchets peuvent être — au moins de moitié — diminués très simplement, sans avoir de surcroit à faire une croix sur le plaisir de prendre soin de soi !

Le paradoxe du gaspillage d’argent « volontaire »

Dans cet article je vous propose de nous questionner sur l’utilisation, au quotidien, de produits « esthétiques », voire hygiéniques, à usage unique.

C’est à dire littéralement : acheter un produit, l’utiliser une seule fois, puis le jeter.

On n’est pas sur une utilisation hautement sensible telle que le demandent des produits médicaux, qui, pour des raisons sanitaires évidentes, ne peuvent être utilisés qu’une seule fois (J’aime couper l’herbe sous le pied des éventuels trolls qui passeraient par là… Niark Niark !)

Je vous parle par exemple de cotons démaquillants ou encore de coton tige.

Nous sommes en présence de produits qui ont une durée de vie limitée et planifiée à partir du moment où ils quittent le magasin dans lequel nous les achetons.

En fait je trouve étrange que nous (je m’englobe évidemment dedans) râlions sur certaines choses que nous estimons être du gaspillage d’argent — acheter une cagette de clémentines / fraises et se rendre compte que la moitié est pourrie ou acheter des écouteurs qui ne fonctionnent qu’une semaine (vous sentez l’histoire vécue ?!)– et qu’on ne se pose à priori pas trop de questions sur ces produits à usage unique du quotidien.
Des produits dont on est parfaitement conscient qu’ils ne seront utilisés qu’une seule fois, pour lesquels on connait pourtant (en majorité je pense) des alternatives réutilisables, mais que l’on choisit de ne pas utiliser pour des raisons principalement de commodité / praticité / rapidité / habitude ?

Ce qui implique que, contrairement à l’exemple des clémentines ou des écouteurs de mauvaise qualité, on n’est pas sur du gaspillage subit, mais bien sur du gaspillage volontaire (sans parler évidemment du problème de pollution, mais j’y reviens plus bas).

Est-ce que mon « analyse » vous parait censée ? Ressentez-vous ce paradoxe également ?
Si vous avez une autre vision de la chose, je me ferai un plaisir de vous lire en commentaire, peut-être aurais-je une autre vision de la chose…


En toute fin de chaque article de cette série je vous parle de ce qu’il me faut améliorer.
Pour cet article il s’agit de protections hygiéniques jetables, dont on connait l’impact écologique, alors qu’il existe des solutions alternatives plus durables, voire quasi zéro déchet (sur plusieurs années en tout cas). Je me suis penchée sur le sujet sans vraiment avoir agit concrètement jusqu’à présent, j’espère recevoir des témoignages instructifs.

Je vous parle également de papier toilette qui est souvent le grand oublié lorsque l’on parle de réduction de déchet, alors qu’il participe également grandement à la dégradation de la planète, tant dans sa fabrication (puisqu’il vient des arbres) que par son traitement après utilisation (beaucoup d’eau et d’énergie).
Je vous parlerai des alternatives que j’ai découvertes pendant mes recherches, et de la solution que j’ai l’intention de mettre en place.

J’espère que vous serez nombreux à me conseiller sur ces sujets, ou à partager vos astuces pour réduire notre impact environnemental.

Carrés à démaquiller lavables

Objectif Zéro plastique | Carrés à démaquiller lavables | Jujube en cuisine
« Cotons » lavables

Les petits nouveaux dans ma salle de bain : des carrés en tissus, donc lavables et réutilisables, pour remplacer les cotons à démaquiller jetables et polluants !

Le coton, ce désastre sanitaire et environnemental

La culture du coton est l’une des plus gourmande en eau de la planète (si ce n’est LA plus gourmande en fait), elle est d’ailleurs responsable notamment de l’assèchement de la mer d’Aral, qui était pourtant l’un des plus grands plans d’eau de la planète ! Ayant pour conséquence la disparition d’une trentaine espèces de poissons, dont les espèces endémiques.

La culture du coton est également un désastre sanitaires, notamment dans le premier pays producteur de coton bon marché : l’Inde. Il est cultivé à grand renfort d’insecticides, que des milliers d’agriculteurs Indiens diffusent, mais inhalent également.

Enfin, le traitement des fibres de cotons est également chargés en produits toxiques, dangereux et polluant, dont on trouve encore des traces sur le produit fini, qu’il soit une boule de coton ou un vêtement (et qui ne disparaissent pas au premier lavage d’un vêtement contrairement à l’idée reçue).
Ce n’est bon ni pour la planète, ni pour nous, et — évidemment — ni pour les personnes chargées de procéder à ces traitements.

Et se rabattre sur le coton bio en se rassurant de l’absence de ces produits toxiques et polluants n’est pas non plus une solution parfaite, car c’est complètement occulter le premier problème cité qui concernant le besoin en eau !


Le coton démaquillant est un objet que l’on achète pour l’utiliser 12 secondes puis le jeter à la poubelle… Réfléchissez à l’absurdité de ce geste (il n’y a pas de jugement dans cette phrase, c’est un constat simple qui vaut aussi pour moi et les millions de cotons que j’ai utilisé dans ma vie).

Je ne m’étendrais pas plus sur le coton servant à fabriquer les vêtements, ce serait un hors sujet ici, d’autant plus qu’a priori on n’achète pas un t-shirt pour le porter 12 secondes puis le jeter.
La problématique n’est pas la même : d’un côté il nous faut « apprendre à acheter responsable » (les vêtements) et de l’autre « cesser d’acheter inutile » (les cotons démaquillants)…
Mais j’aurais peut-être l’occasion d’y revenir dans un futur article (c’est un vaste sujet compliqué à aborder, je ne vous promets rien)

Objectif Zéro plastique | Carrés à démaquiller lavables | Jujube en cuisine

Les « cotons » lavables, écologiques et économiques

Idéalement il faudrait n’avoir qu’à utiliser nos mains nues pour se démaquiller, et c’est une solution parfaitement possible : une noisette d’huile de coco (ou d’avocat), on frotte le visage et voilà !

Je vous mentirais si je vous disais que cette solution me convient.
Je me suis efforcée de m’y tenir pendant un temps, tentant de me persuadée que je n’avais pas besoin de coton, et c’est comme cela que je suis arrivée aux cotons lavables. J’ai besoin de me passer un « truc » sur le visage pour avoir cette impression de propre, et mes mains ne suffisent pas.

Pour moi les carrés en tissus sont la bonne alternative, même si pas non plus la solution miracle pour enrayer le problème du coton (puisque pour créer mes carrés de tissus du coton a été nécessaire).
Mais c’est un début, mille fois mieux que d’utiliser des cotons jetables : c’est écologique, et économique.

Et l’eau utilisée pour laver mes carrés démaquillants lavables est toujours plus économique que l’eau nécessaire à la fabrication de tous les cotons jetables que j’aurais utilisé à la place.

Objectif Zéro plastique | Carrés à démaquiller lavables | Jujube en cuisine

Laver ses carrés démaquillants, un jeu d’enfant !

A propos du lavage, en faisant mes recherches je suis tombé sur un tas (UN TAS) de commentaires négatifs de personnes se plaignant que les cotons ne redeviennent pas systématiquement blancs après les avoir lavés, ou encore mentionnant la « corvée » de devoir les laver…

Honnêtement je ne comprends pas ces critiques — à moins qu’elles aient été écrites par des fabricants de cotons démaquillants, ce qui ne m’étonnerait pas… — à chaque utilisation d’un de mes cotons lavables, je le savonne avec un savon de Marseille que j’ai toujours à côté du lavabo, cela ne me demande qu’une minute.
Les laver juste après les avoir utilisés évite que le maquillage sèche et soit plus difficile à retirer.
A la prochaine machine de linge de maison vous ajoutez vos petits cotons lavables (dans un filet à linge délicat si vous avez ça, je laisse les miens se « balader » dans la machine) et il restent bien blancs.

Fabriquer ses propres cotons lavables

Mais peut-être que je n’ai pas trop de soucis de tâche parce que je me maquille peu (mascara et crayon, et c’est tout)…
Aussi la solution serait peut-être de faire vos propres carrés démaquillants lavables en évitant de les faire blanc !

Ceux que je vous présente en photos ont été fabriqués par une copine passionnée de couture (dont voici son instagram ici si ça vous intéresse, elle coud plein d’autres trucs super chouettes et pratiques !). mais pour les besoins de cette série d’article sur le « zéro déchet » je me suis pliée à l’exercice.
C’est bien beau de vous dire « c’est facile à faire, allez-y ! » mais si je n’ai pas testé moi-même, c’est surtout du vent…

Donc j’ai testé, et j’ai trouvé ça plutôt simple finalement, mais je vous avoue que je n’aurais jamais la patience d’en faire plus que les 3 que j’ai fait pour l’article…
J’invite tout de même les plus motivés à venir voir comment fabriquer des cotons à démaquiller lavables ! ;-)

Fabriquer ses propres cotons lavables | Jujube en cuisine
Fabriquer ses propres cotons lavables

Pour les nul(le)s en couture

Et si comme moi vous êtes nul(le)s ou vous avez trop la flemme (ou les deux) pour faire vos cotons lavables, vous pouvez les acheter : ici, ici, ici, ici, ou encore ici.

Zéro coton-tige

Cette partie de l’article n’aura « bientôt » plus lieu d’être, puisque les coton-tiges sont en voie de disparition : est c’est une EXCELLENTE nouvelle !

Le coton tige, au même titre que la paille en plastique (je vous en parlais ici), est un véritable FLÉAU ! Les mers et les océans en sont envahis, c’est une véritable catastrophe.

Sans compter qu’ils ne sont pas des plus indiqués pour nos oreilles.
Je ne sais pas si vous avez déjà expérimenté le bouchon d’oreille, moi oui, deux fois (!), et c’est pas drôle… J’étais enfant et je m’en souviens comme si c’était hier : le médecin vous met une sorte de mini aspirateur dans l’oreille pour le sortir. J’ai eu l’impression de me faire aspirer le cerveau !
Sans parler de la douleur évidemment… Bref, les coton-tiges ne sont pas vos amis.

Pour remplacer les coton-tiges j’ai un outil RÉVOLUTIONNAIRE et bien pensé puisque fuselé et facile à manipuler : mon doigt ! (haha)

A chaque douche je dirige le jet d’eau vers mon oreille et délicatement, sans rien brusquer, je nettoie à l’aide de mon doigt mon oreille, et elles sont impeccables !

Si vous êtes du genre à detester ne pas avoir un conduit auriculaire récuré (je vous le déconseille, le cérumen est un film protecteur antiseptique protégeant des infections, mais vous faites ce que vous voulez avec vos oreilles…) il existe un outils exprès : l’oriculi, qui n’est ni plus ni moins qu’un « coton tige sans coton » et en bambou

Ce qu’il me faut améliorer

Il y a encore un taaaas de choses que j’utilise dans ma salle de bain et qui malheureusement implique de jeter du plastique à la poubelle.
Les révolutions ne se font pas en 1 jour, j’ai déjà pas mal avancée dans mon cheminement anti-plastique, le reste devrait se faire tout aussi naturellement…

Remplacer les protections hygiéniques jetables

Les protections hygiéniques est LE point qu’il me faut améliorer en priorité selon moi, car ultra ultra polluant (et pas extra niveau santé non plus…)

Il existe plusieurs alternatives durables comme la « cup » (ou coupe menstruelle), ou les serviettes lavables, les « culottes de règles », etc…
Je n’en ai testé aucune, j’ai un « blocage » (tout est relatif) psychologique je crois. Ça me perturbe de ne pas jeter ce que j’ai pris l’habitude de considérer comme un déchet depuis bientôt 20 ans…
J’ai une chance, mon moyen de contraception me permet d’être « rarement » réglé, je me dis que c’est déjà ça de gagner en déchet… Mais ce n’est pas non plus une raison pour considérer que cela suffit.

Coline (« Et pourquoi pas Coline ») a testé les serviettes hygiéniques lavables, la culotte menstruelle et la cup menstruelle, je vous invite à aller voir ses vidéos si vous ne savez pas de quoi je parle, ou que vous souhaitez connaitre son avis sur la question :)

Avez-vous testé des protections periodiques lavables ? Lesquels ? Vous en pensez quoi ?

Bannir le papier toilette ?

Je n’ai jamais envisagé de remplacer le papier toilette jetable par un papier toilette lavable, je préfère être claire sur le sujet…
Je suis un jour tombé sur une vidéo youtube (et je ne la retrouve plus évidemment) d’un couple d’Australiens je crois, qui vivent en zéro déchet à fond, et qui utilisent des carrés de tissus en guise de papier toilette.
Carrés de tissus qu’ils déposent dans une corbeille à côté des toilettes après utilisation, puis qu’ils lavent… Et quand je dis « ils » ce serait donc « moi », si notre foyer devait passer à cette solution.
J’admire profondément leur manière de vivre, mais je crois que je préfèrerais utiliser des feuilles d’orties (c’est rude) plutôt que d’envisager cette alternative.

En revanche, le Chéri et moi venons d’acheter une maison dans laquelle nous devons faire pleeeeeein de travaux (pour la faire courte, c’est une vieille maison dans laquelle il faut tout refaire : électricité, plomberie, isolation, etc…) nous envisageons sérieusement d’installer des toilettes équipés de jets d’eau pour se laver une fois notre affaire terminée !

En fait c’est revenir au principe du bidet ! Pourquoi ils ont disparus ces bidets alors qu’ils permettaient justement d’être plus « zéro déchet » ! C’est fou ce que la « modernité » nous a fait reculer en logique…

Le principe de la douchette de WC

Le saviez-vous : on parle de « toilette japonaise » quand il s’agit de nommer les toilettes munis d’une douchette, car elles sont très populaire en Asie… Mais il s’agit en réalité d’une invention Suisse datant des années 50 !

Je ne suis pas devenue une pro du sujet, mais je me suis quand même pas mal renseigné…
En fait il existe 3 possibilités :

  • Une douchette reliée à l’arrivée d’eau des WC : c’est simplement comme dans la douche, un petit pommeau de douche que l’on vient raccorder à l’arrivée d’eau des toilettes. C’est la solution la plus simple à mettre en place (sans devoir changer de toilette) et la moins couteuse — 30 à 180 euros selon les modèles.
  • Une douchette intégrée à l’abattant de vos toilettes : là encore on est sur une solution qui évite de devoir changer vos toilettes au complet, un abattant raccordé à l’arrivée de d’eau de vos toilettes, avec une « douchette » qui se commande selon où vous souhaitez qu’elle « agisse » ;) — 80 à 600/700 euros selon les modèles, si vous souhaitez plus d’options ou encore une télécommande, etc…
  • Enfin, les fameuses « toilettes japonaises » (mais maintenant vous savez qu’elles sont Suisse !) ou toilettes lavantes : donc là on est sur un WC complet équipé de la douchette et de bien plus d’options selon les modèles… Au niveau des prix on est dans un autre monde, de 700 jusqu’à 2000 euros, pour ce prix là vous aurez un derrière propre et sec, la cuvettes sera chauffée, l’eau également, et les odeurs seront aspirées !

Bon… Autant vous dire que la première option — la petite douchette reliée à l’arrivée d’eau — nous semble être suffisante (mais si un fabriquant de toilettes lavantes veut sponsoriser les travaux de mes futurs sanitaires, je suis open, haha !)

Ne plus chi*r dans de l’eau potable

C’est pas tout à fait dans le thème de cet article, mais comme je parle des toilettes, c’est une bonne transition finalement.

Dans mon article d’introduction je vous disais que l’écologie c’est une question de perspectives, qu’après tout, personne n’est parfait car nous faisons tous pipi et caca dans une eau parfaitement potable pendant que d’autres humains n’y ont même pas accès pour boire.

Et cette idée devient de plus en plus insupportable à mes yeux.

Puisque nous sommes en pleine réflexion pour nos travaux, quitte à refaire des choses, autant les améliorer, les optimiser vers une solution « propre » en terme d’écologie. Après quelques recherches il semblerait que nous ayons trouvé deux possibilités pour ne plus évacuer nos besoins avec de l’eau potable.

La première concerne les toilettes avec un lavabo intégré : lorsque l’on se lave les mains, l’eau s’écoule dans le réservoir des toilettes. Permettant donc de tirer la chasse avec de l’eau « usée » (mais pas sale pour autant).

C’était l’idée que nous avions retenue avant de connaitre la seconde…
Alimenter nos toilettes par l’eau de la douche ! C’est un plombier français qui a mis au point cette idée de génie, et c’est une solution que nous envisageons très sérieusement de mettre en place !


Voilà, j’ai posé ces idées ici, je vous donne rendez-vous dans quelques mois pour vous donner des nouvelles à ce sujet, peut-être qu’on aura tout mis en place et que je vous ferai un article dédié… Croisons les doigts ! :)




Les articles contenant des liens vers le site Amazon font partie d’un programme d’affiliation. Lorsque vous effectuez un achat sur Amazon à partir d'un lien sur mon blog, je reçois une petite commission sans frais supplémentaires pour vous. Il n'y a évidemment aucune obligation (encore heureux), mais si vous le faites, considérez cela comme un soutien à mon travail sur Jujube en cuisine.
Merci ;-)

D'autres recettes que vous pourriez aimer :



Articles similaires

Salle de bain Zéro Déchet (ou presque) #1 : savons et shampoings solides

Salle de bain Zéro Déchet (ou presque) #1 : savons et shampoings solides

Avant de lire cet article, je vous invite au préalable à lire l'introduction de la catégorie "zéro déchet", qui installe le sujet (comme toute introduction, en fait), explique mes...
Salle de bain Zéro Déchet (ou presque) #2 : Brosses à dents écolo (et dentifrice)

Salle de bain Zéro Déchet (ou presque) #2 : Brosses à dents écolo (et dentifrice)

Avant de lire cet article, je vous invite au préalable à lire l'introduction de la catégorie "zéro déchet", qui installe le sujet (comme toute introduction, en fait), explique mes...


Je me réserve le droit de ne pas valider les commentaires qui ne respectent pas les règles élémentaires de politesse et de respect. La langue française est suffisamment riche pour que vous puissiez exprimer votre désaccord sans tomber dans les insultes. Merci.

5 thoughts on “Salle de bain Zéro Déchet (ou presque) #3 : Coton lavable, coton tige, etc…”

  • Article toujours au top! Je garde dans un coin de ma tête l’idée de la douchette pour remplacer le papier toilettes (mais du coup, il faut prévoir une petite serviette pour sécher le joyeux bazar?) et l’alimentation des toilettes par l’eau de la douche (je n’arrive pas à sauter le pas des toilettes sèches…).
    Concernant les protections hygiéniques, j’ai abandonné les tampons il y a 3 ans et je ne jure plus que par ma cup Lunacopine (les premières fois ont été périlleuses, je l’avoue!), tellement pratique au début des règles quand le flux est léger.

    • D’après ce que j’ai compris, bien que sur aucun site on ne donne ce genre de détail (et que je ne connais personne ayant des toilettes munit d’une douchette) il s’agit, lorsque l’on est uniquement sur une douchette que l’on ajoute au toilette, de diminuer l’utilisation du papier toilette sans la stopper pour autant. En fait je crois que l’objectif de départ pour ce genre de dispositif c’est essentiellement l’hygiène (quand on a les mains sales, les essayer à sec ne les nettoie pas, alors que les passer sous l’eau, même sans savon, permet un meilleur résultat), c’est pourquoi je faisais référence au bidet, car il avait cette utilité là, avant qu’on décide de le bouder.

      Après, si on passe aux toilettes « tout équipé » je pense qu’il y a moyen de se passer complètement de papier toilette, puisque certains son dotés d’une « ventilation » permettant de sécher « le joyeux bazar » (haha)
      J’ai fait une escale à l’aéroport d’Osaka au Japon il y a 2 ans, les toilettes étaient hyper ‘hight tech’, j’en revenais pas ! Mais je n’ai osé appuyer sur aucun bouton, je ne savais pas ce que j’allais déclencher ! lol
      Maintenant je regrette de ne pas avoir essayer, au moins pour l’expérience ! ^^

      Concernant les protections hygiéniques j’avoue avoir beaucoup de mal à me séparer des tampons, même si j’ai une pensée pour le syndrome du choc toxique à chaque fois que j’en utilise. Raison pour laquelle la cup n’est toujours pas entrée dans ma vie… Même si je continue d’utiliser des tampons… Le cercle infernal et illogique au possible !

  • Bonjour, j’ai pour ma part fait le pas de la coupe menstruelle car très contrariée par le déchet que les serviettes représentent et l’aspect toxicité non explicitée par les industriels également me questionne. Surtout depuis que les parfums font leur apparition dans les serviettes et ce de façon très envahissante car il y a de moins en moins de choix sans parfums maintenant.
    J’avoue que je me suis mise à la coupe menstruelle avec l’idée d’essayer pour voir si c’est possible et j’ai été bluffée par la simplicité et surtout le confort et la grande satisfaction de ne plus jeter de chimie. Il faut avouer que lors des jours abondants une protection est utile surtout pour se sentir rassurée et là je compte acheter des serviettes lavables. Le seul point c’est quand je travaille ou suis en déplacements, trouver des toilettes avec un point d’eau intégré accessible facilement sans sortir du WC… Car je trouve cela important de pouvoir rincer sa COUPE avant de la replacer, question d’hygiène. L’autre effet non attendu suite au passage à la coupe menstruelle, reconsidérer le sang menstruel à sa juste valeur et non pas comme une chose sale ou honteuse. Le sang des femmes, c’est la vie, c’est le renouveau c’est comme le printemps…
    Ce choix appartient vraiment à chacune et mettre la pression pour des causes écologiques ou toxicologiques ne fait qu’augmenter la culpabilité des femmes (elles en portent suffisamment, c’est déjà un gros travail à faire sur elles même…) en revanche présenter cela comme un changement du regard sur le féminin avec une proposition de tenter l’expérience me semble un autre angle de vue où le féminin peut prendre toute sa place. Merci pour votre Blog – Caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


175
🍉CONCOURS🍉
Vous vous souvenez de ma super gourde rose gold avec mon "nom" gravée dessus ? (cf ma story "Coup de ❤" épinglée sur mon profil), la bonne nouvelle c'est que vous pouvez en gagner une également ! 🎉
Une GOURDE INOX PERSONNALISÉE à la couleur de votre choix ! 🎉🎉🎉 Faites graver ce que vous voulez, votre prénom ou surnom, celui de votre soeur/frère/maman/papa/chéri(e) pour lui offrir... Ce que vous voulez : vous avez la place de faire graver jusqu'à 10 signes, c'est l'occasion de se montrer créatif ! (ou pas 🤷‍♀️) .
.
. 🍉Modalité du concours🍉
• Abonnez-vous aux comptes @qwetch.fr et @jujube_en_cuisine • Commentez cette publication pour me dire quelle couleur vous souhaiteriez (allez voir sur le site y'en a pleeein, dont des modèles dégradés comme la 'Peachy' que j'adore !). - Inviter 3 amis à participer en commentaire ci-dessous. .
.
. 🍉Fin du concours🍉
Lundi 1er juillet à 21h (j'annoncerai le/la gagnant(e) par tirage au sort le lendemain matin)

Concours ouvert à la France et à la Belgique.

Bonne chance à tous ! 🤞 .
.
. . 🍉CODE PROMO🍉
Bénéficiez de 15% de réduction sur tout le site @qwetch.fr avec le code JUJUBE15 jusqu'au 30/07/2019 ! (Si vous ne souhaitez pas attendre ou que vous souhaitez autre chose qu'une gourde...) .
.
.
. • • • • • • • • • •
Qwetch est le spécialiste français des produits ecolo pour infuser, boire et manger.

Leurs contenants sont isothermes, 100% hermétique, sains, durables, sans BPA, en inox ou en verre (donc sans plastique contenant des perturbateurs endocriniens par exemple). Il y a 3 artciles sur mon blog qui parlent de cette marque et ses produits je pense qu'on peut raisonnablement dire que je suis super fan de Qwetch ! 😍😁
10
Nouvelle recette sur le blog : des gnocchis de pomme de terre courgette et parmesan ! 😍

Recette créée en collaboration avec la marque @microplaneintl, que j'adore ! (si vous me suivez depuis longtemps vous avez normalement déjà vu passer leur célèbre zesteur sur mon blog)

Dans cet article je vous parle du fameux zesteur Premium Classic (dans son nouveau coloris Corail spécial 25 ans) mais également de la nouvelle râpe à julienne que je testais pour la première fois.

Et vous l'aurez compris, si cet article est en ligne c'est que j'en suis ravie ! (aucun suspens là dessus, les produits #Microplane sont une valeur sûre 👍) J'espère que la recette vous plaira, j'aime tellement les gnocchis ! Ils ont une douce saveur d'enfance à mes yeux... ☺ (Lien direct vers la recette dans mes story épinglées "recettes" sur mon profil)

#MicroplaneIntl #collaboration
120
Encore une longue période de silence... J'ai pas vraiment d'explication. Je sais que je n'ai pas à me justifier, après tout, rien ne m'oblige à publier régulièrement... Sauf peut-être l'algo très injuste d'insta qui nous fait partir aux oubliettes en cas d'absence prolongée 🙄 Ou encore le fait qu'à chaque publication après une pause pleeeein de gens se désabonnent... Comme si je leur rappelais qu'ils sont abonnés et qu'ils n'y voient plus d'intérêt ? 🤷‍♀️ (Je ne vous en veux pas 😘) .
Mais j'ai l'impression de ne rien avoir à partager de suffisamment intéressant pour le publier, voyez ? 🤔 Et c'est pas vraiment mon style de me forcer à faire les choses ou de faire semblant... .
Pour rassurer ceux qui s'inquieteraient : TOUT VA BIEN 😊 je suis juste occupée ailleurs.
Je l'avais déjà dit ici, nous avons acheté une maison il y a quelques mois, dans laquelle nous faisons beaucoup de travaux. Mon esprit est très occupé par l'élaboration de ma future cuisine. Projet très excitant qui demande pas mal de recherches, car entre ce que 'je veux' et ce que 'je peux' il y a un monde ! 😳 (à ce propos si un cuisiniste souhaite me sponsoriser... 😏🤣) .
Ça vous plairait que je partage avec vous mes aventures travaux ou vous n'en avez rien à faire ? Vous avez le droit d'en avoir rien à faire, après tout vous me suivez pour mes recettes à priori, pas pour mes travaux... 😉
Et non je ne ferai pas un 2nd compte, j'ai déjà du mal à animer celui-ci, alors 2 ! 😫
Et puis j'aime pas cette 'dictature' du compte IG parfait mono-thème, avec un feed aux couleurs et photos homogènes, etc... 😵 Je sais pas faire et j'ai pas envie de faire.
BREF ! (J'etais pas venu pousser un coup de gueule à la base 😆) en ce moment je suis en mode "travaux cuisine" et pas vraiment "cuisine tout court"... Et pour être plus précise je suis en mode "recherche de l'évier timbre d'office parfait + carrelage imitation carreaux ciment de mes rêves"... Très excitant pour moi, certainement beaucoup moins pour vous 😂

Voilà, merci à tous ceux qui auront pris le temps de me lire 😊😘 Ah ! Et sur la photo se sont des panna cotta fraise rhubarbe dispo sur le blog depuis 2013 ! 👌
>> bit.ly/recettesfraises
19
Si vous connaissez un peu mon blog, vous savez que j'adoooore les charlottes, particulièrement les charlottes aux fraises (Je crois avoir 3 versions sur mon blog)
Les charlottes sont faciles et plutôt rapide à faire, et tout le monde les aime ! (Y a t-il parmi vous des personnes qui n'aiment pas les charlottes ?! 🤔)
Ça demande un peu d'anticipation, car il faut prendre en compte le temps de repos, mais c'est la seule "difficulté" de la recette...
Ici une #charlotte #fraises (et #framboises) au chocolat noir (ici c'est du #chocolat noir au citron vert de la marque @bonneterre_officiel pour qui j'ai fait cette recette en 2016 (que le temps passe vite...) mais n'importe quel bon #chocolatnoir peut aller pour cette recette 😋)
25
Une autre recette à base de fraises 🍓 (Je vous ai dit qu'il fallait en profiter avant la fin de la saison, j'ai pas l'intention de vous le faire oublier 😆) Ici une recette de l'an dernier, une charlotte fraises et chocolat blanc 🤤 parce qu'en matière de dessert je ne connais pas le mot "raisonnable", mais c'est aussi pour ça que vous me suivez 💁‍♀️ (je le vois dans mes stats de visites, mais ça reste entre nous... 😉)
Toutes mes recettes à base de fraises sont à retrouver ici : bit.ly/recettesfraises (ou tapez "recettes fraises jujube cuisine" sur Google...)
34
Profitez des fraises avant que la saison se termine !
J'ai quelques recettes avec des fraises ici : >> bit.ly/recettesfraises << si vous avez besoin d'un peu d'inspiration... .
.
Mais je vais vous faire une confidence, bien que j'apprécie les cuisiner, je préfère mes fraises le plus simplement possible : coupées, un tout petit peu de sucre pour créer un sirop, éventuellement quelques feuilles de menthe et 3 gouttes de jus de citron, ou encore quelques zestes de combava... mais c'est déjà presque trop élaboré 😆 juste coupées, quand elles sont bien mûres et sucrées c'est le pied ! 😍

Vous les aimez comment vos fraises ?
4
Ce soir @skiptheuse_official a mis le feu au @festivaldelunel !
La soirée était particulière pour nous : c'était le premier concert auquel assistait notre fille. Un événement dont elle se souviendra toute sa vie (tout le monde se souvient de son premier concert !)
#SkipTheUse vous faites partie à jamais des souvenirs d'enfance de notre fille ! (ça met un coup quand on y pense 😆) Elle est sorti du concert des étoiles plein les yeux, répétant "C'était trop bien" en boucle ❤
16
Je viens de mettre à jour ma recette de tarte à la rhubarbe et noix de coco sur le blog ! (lien direct dans mes story épinglées "recettes" sur mon profil)

La tarte faite hier n'existe plus... Mes deux grands gourmands s'en sont occupés ! (Je les ai un peu aidé quand même... 😜)
20
J'ai bien hâte d'être à l'heure du goûter ! 🤤😍😁 #Tarte #Rhubarbe
91
Cette année j’ai demandé à ma fille ce qu’elle voulait comme gâteau pour son anniversaire avec ses copines. Elle m’a répondu un franc « cheesecake à la fraise ! »
C'est bien la fille de sa mère cette petite 😁

La recette est à découvrir sur mon blog ! (lien direct vers la recette dans mes story épinglées "recettes" sur mon profil ☝️)
12
#Archive2014
Savez-vous quelle est la recette la plus partagée sur mon blog ? La recette de la pêchonnade ! (Citronnade à la pêche)
J'ai eu la curiosité de chercher cette info ce matin, et je vous avoue que je suis assez surprise... Car ce n'est pas la recette la plus consultée du blog ! 🤷‍♀️ (Qui est, depuis sa publication, le gratin Dauphinois)

Est ce que vous aviez connaissance de cette boisson ? L'avez-vous testé ?
Ami(e)s blogueur(se)s avez-vous remarqué un 'paradoxe' similaire sur vos blogs ?