Objectif Zéro Plastique | Introduction

La pollution est un vaste sujet, qu’il s’agisse des voitures, des pesticides / désherbants, des centrales nucléaires, des produits chimiques dans nos lessives, nos gels douche… Ou tout simplement les déchets engendrés par l’Humain au quotidien, sur terre, dans les airs (même dans l’espace ! L’Homme a réussi à polluer l’espace !!!) mais aussi dans les océans, la pollution est partout ! (Et bonne année bien sûr ! haha)

Je n’ai pas la prétention d’avoir la solution à tous ces problèmes — loin de là — et je n’ai de surcroit pas les ressources ni l’énergie de m’attaquer à tous les aspects de la pollution planétaire au sens large en simultané.

Réduire ses déchets en général, ceux en plastique en priorité

Malgré tout, un sujet me touche en particulier, mon cheval de bataille depuis des années : le problème du plastique qui envahit les océans… et notre organisme !
J’ai déjà eu l’occasion de vous en parler sur mon compte Instagram… (et j’y reviens plus bas dans l’article)

C’est pourquoi j’ai décidé de partager avec vous nos gestes au quotidien pour réduire notre utilisation du plastique — et de déchet en général quand c’est possible.
Cela fait des mois que je travaille sur une série d’articles sur le sujet, car < Mode Miss France activé /> la préservation de notre belle planète et de l’environnement qu’elle nous offre est au quotidien dans mes pensées.

Objectif Zéro Plastique | Introduction | Jujube en cuisine

Bien avant de m’inquiéter pour l’avenir scolaire de ma fille ou tout simplement si elle sera heureuse dans sa vie d’adulte, je m’inquiète simplement de savoir si ma fille a un avenir.

Est-ce qu’elle aussi s’inquiètera, comme moi, pour ses enfants ?
Aurons-nous enfin stoppé cette spirale infernale de la surconsommation et de l’usage unique dans laquelle nous sommes coincé depuis trop d’années ?


Tout ce que je fais aujourd’hui pour l’environnement, je ne le fais pas pour moi, je le fais pour l’avenir de ma fille.


L’écologie en héritage

Je vous rassure, quand je dis que je m’inquiète, il n’est pas question d’angoisse et d’insomnies (non ma fille n’a pas une mère névrosée), mais plutôt de recherche de solutions, d’alternative non polluantes, de sensibilisation douce dès le plus jeune âge et de beaucoup d’espoir sur un prochain réveil de la population.

Pétition à signer : « Climat : Stop à l’inaction, demandons justice ! » (L’affaire du siècle)

Chaque fois que l’occasion se présente j’explique à ma fille pourquoi je fais tel ou tel choix durable et écologique, plutôt que de choisir l’option de l’usage unique, du jetable.

Chaque fois qu’une amie de ma fille vient à la maison, je lui explique pourquoi nos pailles sont en inox.
Je ne fais pas la reloue de service à faire une conférence sur le sujet, hein ! Je fais en revanche remarquer que nos pailles sont cools parce qu’elles ne termineront jamais dans l’océan.

J’ai appris très tôt à ma fille à ne rien jeter n’importe où, à garder ses déchets dans sa poche en attendant de trouver une poubelle (et accessoirement à différencier les déchets pour savoir dans quelle poubelle les mettre…)

Rien de bien compliqué finalement, juste du bon sens !

Chaque geste qui se veut éco responsable est l’occasion d’aborder le sujet, même s’il ne s’agit que d’une petite remarque. De manière à ce que ces gestes deviennent banals, deviennent une habitude de vie, et qui je l’espère, deviendront la norme dans le futur.

Je suis révoltée quand je vois quelqu’un jeter un mouchoir, un paquet de cigarettes vide ou un mégot dans la rue, d’un geste tellement naturel et sans se poser la moindre question sur la bêtise de cette action !
En 2019 bon sang ! C’est pas comme si on n’était pas au courant du désastre écologique actuel…


Nos enfants sont l’avenir de notre planète, nous devons agir pour eux, mais surtout les éduquer pour qu’ils ne reproduisent pas nos erreurs.


Objectif Zéro Plastique | Introduction | Jujube en cuisine
Fini les pailles en plastique, un geste simple à mettre en place

Je ne vais pas tenter vous faire croire que j’ai un mode de vie « Zéro déchet », j’en suis loin malheureusement.
Quand le livre de Bea Johnson « Zéro déchet » est sorti je me suis jeté dessus, je l’ai dévoré, j’ai pris des dizaines et des dizaines de notes, pris d’innombrables bonnes résolutions, puis tenté de prendre un nouveau chemin de vie…
Mais comme toutes listes de « bonnes résolutions », je ne suis pas parvenu à toutes les garder sur le long terme…


Le plastique nous envahit, littéralement

Utilisés massivement depuis une cinquantaine d’années, ces matières plastiques mettront 100 à 200 ans à se dégrader en micro puis nanoparticules. Ces particules pourront alors se répandre très largement et rapidement dans notre environnement et aussi dans tous les organismes vivants.
Source : Déchets plastiques : le recyclage n’est pas la solution

Des chiffres navrants

  • 8 à 12 millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans
  • 1,5 million d’animaux meurt chaque année après avoir ingéré du plastique
  • Dès les années 50 des études ont montré la présence de plastique dans les tissus humains
  • A Paris, moins de 1 bouteille en plastique sur 10 est collectée
  • 1 million de bouteille en plastique est consommée chaque minutes sur Terre

Vous n’êtes pas sans savoir que la planète a un gros soucis de plastique, qu’il soit sur terre ou dans l’eau, sous forme de sacs, de bouteilles, ou encore de micro particules présentent absolument partout, de nos cosmétiques à nos vêtements (que les poissons « mangent », et qui mangent les poissons ?!!)

Les emballages plastiques empoisonnent notre nourriture et nos boissons.
Nous buvons, mangeons, nageons, marchons plastique, et cela ne risque pas d’aller en s’arrangeant si nous ne décidons pas de changer nos habitudes et très vite.


« Puis-je avoir un sac plastique, s’il vous plait ? »
— « Il est dans le poisson, monsieur. »

Le recyclage n’est pas la panacée

Qu’on se comprenne bien, recycler c’est très bien.
Mais jeter dans la poubelle recyclage un objet à usage unique (ou presque) lorsqu’il existe une solution alternative réutilisable : c’est pas terrible-terrible.

Utiliser des couverts en plastique, des assiettes en carton et des serviettes en papier en se félicitant de les mettre dans la poubelle de recyclage, alors que ces mêmes ustensiles, dans une matière « plus durable », auraient pu être lavés et réutilisés de nombreuses fois… Peut-on encore parler de geste écolo ?

ÉVIDEMMENT j’utilise ici un exemple extrême, voire « simplet » mais il s’agit d’illustrer tout le paradoxe de ce qu’est devenu la notion de recyclage depuis de nombreuses années.


Sous prétexte que c’est recyclable c’est acceptable. Non.


Une gourde en inox pour remplacer les bouteilles en plastique | Objectif Zéro Plastique | Jujube en cuisine
Une gourde en inox pour remplacer les bouteilles en plastique

Une faible proportion de déchets mis au recyclage sont effectivement recyclés

Tout emballage carton et papier souillé par de l’huile ne sera pas recyclé : le gras altère les propriétés des particules de papier rendant impossible sa mise sous forme de pâte à papier.
De plus, le carton et le papier ont un « cycle de recyclage » limité, une dizaine de fois maximum.

Et là où c’est le moins efficace, j’vous le donne en mille : c’est pour le plastique !
Seuls 26% des plastiques triés sont recyclés (les chiffres varient d’une étude à l’autre, 26% est le chiffre le plus récent que j’ai trouvé), soit parce que la matière utilisée n’est pas recyclable (emballages complexes ou objets hétéroclites), soit parce qu’ils sont trop fins et passent dans les mailles du filets… Et parfois « simplement » (tristement) pour une question de coût…

26% c’est très peu, et c’est sans compter tous les autres déchets plastiques qui finissent dans la nature…


Au moment où je vous écris ces lignes l’Europe s’est enfin positionnée sur le plastique. Je trouve ça encore un peu « timide », mais c’est déjà un début…


La révolution par étape

Le risque de découragement est très fort lorsque l’on souhaite s’approcher d’un mode de consommation « zéro déchet », même (surtout) quand on commence par le plastique !

RIEN dans notre quotidien « moderne » ne nous facilite la tâche, le plastique est aujourd’hui omniprésent : presque tout ce que nous achetons contient du plastique.

Vouloir supprimer le plastique c’est aller contre les idées que les industriels ont planté dans notre cerveau — à grand coup de publicités — depuis des dizaines et des dizaines d’années !

Ils ont tout fait pour nous convaincre que le jetable, l’usage unique (et le suremballage) est LA solution qui va nous rendre la vie plus pratique, plus belle, plus simple !

C’est pour cette raison que nous, consommateurs, avons des comportements à la limite de la schizophrénie : on est consternés par la pollution plastique, mais on trouve super pratique les gâteaux emballés individuellement.
On pleure devant une tortue en souffrance à cause d’une paille en plastique empalée dans le nez, mais on continue d’en acheter par paquet de 50.
On trouve horrible les sachets plastiques échoués en nature, mais on râle lorsque les grandes surfaces cessent d’en distribuer.

Mon conseil sera donc d’y aller étape par étape.
Ce sont les petites choses mises bout à bout qui feront la révolution.


Ne pensez pas « ça ne sert à rien » ou « c’est trop peu », à l’échelle de la planète chaque geste compte..


Me voilà donc partis dans la rédaction d’une série d’articles pour vous présenter mes petits gestes (ma modeste contribution à la préservation de l’environnement), très simples à mettre en place pour réduire notre consommation de plastique (et de déchet en général).

Objectif Zéro Plastique | Introduction | Jujube en cuisine
Au revoir gels douche + flacons en plastique ; Bonjour savons solides naturels et non polluants !

Chacun à son rythme

Pour certains, les astuces / solutions que je proposerai représenteront beaucoup d’efforts, alors que pour d’autres ce sera encore trop peu.

Tout est une question de perspective.

Je vous demanderai donc d’être courtois dans vos commentaires, comme vous le feriez dans la vraie vie si nous étions les uns en face des autres, personne n’est parfait…

(Je vous rappelle au passage que nous faisons tous pipi et caca dans une eau parfaitement potable (nos toilettes !) pendant que d’autres humains n’y ont même pas accès pour boire.
Quand je vous disais que tout est une question de perspective…)

De plus, je suis certains que vous aurez à me transmettre un tas d’autres idées, soit auxquelles je n’ai pas pensé, soit des solutions/alternatives que je ne connaissais pas…
J’aimerais qu’on en discute dans les commentaires de chaque article ce serait chouette ! :)


Pour aller plus loin

Je n’avais pas la prétention, ni l’intention clairement, de vous faire un article complet sur le problème du plastique dans nos vies.
Mon idée première était d’alarmer (à juste titre) ceux qui n’ont pas encore pris conscience de l’ampleur de la catastrophe que nous vivons actuellement, puis de proposer des solutions simples via une série de plusieurs articles à thème.

Si vous souhaitez en savoir plus, voilà les différents sites (et 2 livres) où j’ai trouvé les chiffres et données de cet article, et d’autres sites traitant le sujet.




Les articles contenant des liens vers le site Amazon font partie d’un programme d’affiliation. Lorsque vous effectuez un achat sur Amazon à partir d'un lien sur mon blog, je reçois une petite commission sans frais supplémentaires pour vous. Il n'y a évidemment aucune obligation (encore heureux), mais si vous le faites, considérez cela comme un soutien à mon travail sur Jujube en cuisine.
Merci ;-)

D'autres recettes que vous pourriez aimer :




Je me réserve le droit de ne pas valider les commentaires qui ne respectent pas les règles élémentaires de politesse et de respect. La langue française est suffisamment riche pour que vous puissiez exprimer votre désaccord sans tomber dans les insultes. Merci.

2 thoughts on “Objectif Zéro Plastique | Introduction”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *