Quelle pomme de terre choisir pour quelle utilisation ?

pommedeterre22Comme un bon nombre d’entre vous, hier soir j’étais devant Top Chef, et la fameuse épreuve des pommes de terre m’a laissé sur ma faim… (dans tous les sens du terme !)
Je ne sais pas vous, mais moi je choisi toujours un peu au « pif » mes pommes de terre, je lis ce qu’il y a écris sur la pancarte et généralement elles ne cuisent jamais comme elles le devraient : la vapeur fini en frites, la gratin finis en purée…, bref !

Aujourd’hui plus d’excuses !

Je nous ai trouvé un tableau très clair et pratique, que si nous ne retenons pas les variétés et leur utilisation, nous pouvons clairement nous rendre compte que :
– les pommes de terre à chair ferme sont particulièrement recommandées pour les cuissons vapeur/eau (salades, raclettes, choucroutes…), pour les poêlées ou les gratins,
– les pommes de terre à chair fondante pour les cuissons en cocotte et les mijotées,
– et les pommes de terre à chair farineuse pour la préparation de purées et de soupes. Et comme elles ont la particularité de moins absorber l’huile, elles sont également parfaites pour les frites.

Mes pommes de terre rissolées ne finiront plus en purée ! Hourra ! \o/

J’ai trouvé toutes ces informations sur le site du CNIPT (Comité National Interprofessionnel de la Pomme de terre) que je vous invite à visiter, on y apprend un tas de choses !

Et pour télécharger le tableau, cliquez sur la miniature ci-dessous :

pommedeterre


D'autres recettes que vous pourriez aimer :




6 thoughts on “Quelle pomme de terre choisir pour quelle utilisation ?”

  • Je ne connaissais pas le CNIPT et ça m’a bien fait rire de savoir qu’il existe une comité de la pomme de terre! J’adore l’idée!
    Sinon plus sérieusement même si j’essaie d’avoir toujours 2 ou 3 variétés de pomme de terre à la maison si j’ai envie de faire de la purée un jour ou je n’ai que de la pomme de terre à gratin, je ne me gène pas!

  • Ha oui, je n’en suis pas non plus à n’utiliser que la pomme de terre adéquate en fonction de ce que je veux faire, je fais avec ce que j’ai ! ^^
    Mais maintenant je comprends mieux pourquoi je suis incapable de faire de pommes de terre rissolées, ça fini souvent en purée, je ne dois pas utiliser la bonne… (ou alors je suis vraiment nulle en pommes de terre rissolées ! )

    Ca m’a fait sourire aussi le coup du comité de la pomme de terre ! Mais finalement cela ne m’étonne pas, la pomme de terre a beaucoup de fans. J’avais vu un reportage sur des personnes qui « collectionnent » les anciennes variété de pommes de terre (et donc rares). C’est hyper réglementé, on ne peut pas faire pousser n’importe quelles pommes de terre comme on le souhaite.
    Il existe une liste de variétés de pomme de terre (révisée chaque année il me semble) autorisée à faire pousser pour la commercialisation et les autres variétés sont purement et simplement interdite (sous peine d’amende) c’est juste dingue quand on y pense ! (y’a un marché noir de la pommes de terre c’est délirant)
    Et les fameux collectionneurs se battent pour que des variétés anciennes et plus gouteuses soient remises au gout du jour, mais ce n’est pas gagné…

  • Merci Jujube, car moi aussi j’ai regardé l’émission et je me suis fait la même réflexion : je suis souvent à côté de la plaque ! Maintenant, je n’aurai plus d’excuses…

  • Super bonne idée cette article sur la pomme de terre. C’est un aliment que j’adore, on peut faire tellement de chose avec. Par contre le problème c’est d’arriver à trouver les variétés en magasins. Même en magasin bio c’est pas facile de trouver par exemple de la bintje qui est merveilleuse. Alors vive les collectionneurs qui se battent contre l’uniformisation de nos aliments.

  • Vu que je mange en moyenne une petite demi-douzaine de kilos de pommes de terre par … an (bin, oui, pas pluche…), j’avoue que la question se pose rarement chez moi…
    Donc, j’achète ce qui me tombe sous la main (généralement Nicolas ou Charlotte), et je m’en sers surtout pour passer au four (des patates non épluchées coupées en paysanne, saupoudrées d’herbes, arrosées d’un fin brouillard d’huile d’olive, et hop, au four pour une grosse heure à 120°C).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *