Salade verte, figues, jambon cru, tomates confites…

Le week end dernier une amie m’a demandé des idées de recettes de salades pour ses repas de midi. Je vous avoue que cette question m’a au premier abord plutôt étonnée car lorsque je me lance dans une salade, j’y mets ce qui se présente en premier à moi en ouvrant le frigo ou mes placards, je n’ai donc pas particulièrement de recettes à transmettre.
Mais cela m’a permis de réaliser une chose : si je sais que je peux mettre ce que je veux dans mes salades en étant sûre que ce sera bon, ce n’est pas forcement le cas pour tout le monde.
Une salade c’est très simple à faire, je n’ai pas le souvenir d’avoir été déçu d’aucun de mes mélanges, même les plus farfelus (de mon point de vue) à première vue, j’en viens donc à la conclusion que quoiqu’on y mette, une salade c’est toujours bon !
Mais justement, on y met quoi ?
Et bien ce que vous voulez : des pâtes, du riz, de la semoule, ou de la salade verte. Des tomates, des haricots verts, des cœurs d’artichaut, des cœurs de palmiers, des pousses de haricots mungo, du maïs, des champignons, du fromage, des olives, des câpres… Les combinaisons sont infinies, c’est fabuleux !
On peut y ajouter du poisson, du thon, du jambon, des œufs…

Plus beaucoup de viande sur Jujube en Cuisine…

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas proposé de recette avec de la viande ou du poisson. Je vous avoue que j’en mange de moins en moins. (une vraie révolution pour l’ex dukanienne que je suis)
Je ne suis pas tout à fait végétarienne, car il m’arrive encore d’en consommer, disons que je suis végétarienne 5 à 6 jours sur 7 en moyenne… Et comme c’est une moyenne, parfois c’est moins parfois c’est plus.
Le mot qui me défini le mieux est flexitarienne. Je ne mange que très peu, voire plus du tout certaine période, de viande ni de poisson chez moi, mais lorsque je suis invité ou que l’on va au restaurant, si je n’ai pas le choix, j’en mange.

Une sélection réfléchie sur la viande que je consomme

Ce choix m’impose donc une certaine cohérence dans le choix de mes produits.
Si je décide de faire du poulet par exemple, je n’irai pas prendre celui dont je suis certaine qui a été élevé en batterie, dans une rikiki cage plus petite que la cage du hamster de votre enfant et qui n’a pas vu la lumière du jour de toute sa vie.

Mon beau-père s’est mis en quête d’élevages par chez nous, des élevages respectueux des animaux (si tant est que l’on puisse parler de respect quand la seule issue possible pour l’animal est la mort, mais c’est un autre débat) et nous nous fournissons à présent dans ces élevages.
Quitte à ne manger que très peu de viande, je fais attention d’où elle provient. Oui c’est plus cher, mais puisque je n’en mange plus tous les jours, c’est finalement moins cher.


J’en profite d’ailleurs pour vous apprendre (je suis sur que ce sera une découverte pour beaucoup d’entre vous) que nous n’avons pas besoin de manger de la viande tous les jours pour être en bonne santé, bien au contraire ! (lisez les études faites sur le sujet, et pas celles financées par le lobby de la viande…)
Cette idée nous vient de l’après guerre, la frustration de la privation a fait ressortir ce « besoin » de viande chez la population, signe que « tout va bien, on peut acheter et manger de la viande autant que l’on veut à présent » (j’exagère à peine)
La demande grandissante de viande a poussé les industriels a produire toujours plus, pour en arriver à ce que nous connaissons à présent : du travail à la chaine avec des êtres vivants.
Je ne suis pas militante, je vous l’ai dit plus haut, je ne suis même pas une végétarienne « à plein temps », mais faut bien ouvrir les yeux a un moment donné sur la réalité de la situation. C’est nous qui avons créée cette industrie, c’est nous qui l’alimentons.


Aussi, quand Thomas, de Jambons Oliveras m’a contacté pour me proposer de gouter l’un de ses produits, un jambon de grande qualité, le jambon Bellota, la première chose que je lui ai demandé était au sujet de la condition de vie des cochons.

Voici sa réponse :

C’est un cochon de la race Pata Negra. Il est élevé en liberté en Espagne et obtient l’appellation « Bellota » qui veut dire « Gland » en espagnol lorsqu’il est nourri 100% de glands au cours des 5 derniers mois de sa vie. Et il est toute sa vie en liberté.
Il s’agit du cochon le plus gras du monde mais formé d’une bonne graisse, qui apporte des saveurs comme un petit goût de noisette, une longueur en bouche. Ça texture est fondante.
L’essence de ce produit repose justement sur la qualité de son élevage. C’est pour ça que nous voulons le faire découvrir. Il est paradoxalement assez mal connu, car souvent confondu avec le Pata Negra classique, qui est aussi élevé en liberté mais mange moins de glands.

Bien évidemment, pour rester cohérente avec mon précédent discours, ce n’est pas parce que le cochon est élevé en plein air qu’il vous faut pour étant en manger toute la journée.
Mais je vous invite tout de même à préférer ce genre d’élevage raisonné (raisonnable ?), votre viande n’en sera que meilleure de toute manière.

J’ai choisi d’utiliser ce jambon dans une salade, toute simple, mais pleine de saveurs, pour ne pas le dénaturer. Le jambon est vraiment excellent, cela aurait été dommage de l’incorporer dans une préparation cuite.
J’aime le sucré-salé, surtout lorsqu’il s’agit de jambon. Habituellement, lorsque nous en mangeons, nous l’accompagnons de melon. Ici j’ai choisi un fruit de saison : la figue. Elles sont magnifiques et délicieusement sucrées, cette salade a comblée toute ma petite famille.

J’ai ajouté les dernières tomates confites maison que j’avais et des cœurs d’artichaut, et voilà une salade comme je les aime !

Dorénavant, j’essaierai de vous proposer plus souvent des idées de salades !

salade verte, figues, jambon cru, tomates confites et cœur d'artichaut
salade verte, figues, jambon cru, tomates confites et cœur d’artichaut

Ingrédients :

  • Des feuilles de salades (laitue, roquette, mesclun, mâche…)
  • des tomates confites (3 ou 4/personne)
  • des figues (1/personne)
  • du jambon cru (1 tranche/personne)
  • des cœurs d’artichaut (1/personne)
  • de l’huile d’olive
  • fleur de sel, poivre

Cette salade se prépare d’elle-même, il n’y a quasi rien à faire, sauf les tomates confites pour lesquelles je vous ai donné la recette en lien dans la liste des ingrédients.
Vous pouvez tout aussi bien les acheter toutes prêtes ou encore utiliser des tomates séchées.

Lavez votre salade, essorez-la et disposez quelques feuilles dans chaque assiette.

Lavez délicatement les figues, coupez-les en 4 et déposez-les sur les feuilles de salade.

Déposez ensuite quelques tomates confites, ainsi que des cœurs d’artichaut et le jambon en lamelles.

Arrosez d’un filet d’huile d’olive, saupoudrez de quelques grains de fleurs de sel et quelques tour de moulin à poivre (selon vos goûts).

Servez aussitôt.


Et pour finir, une petite astuce…

Comment conservez sa salade verte plus longtemps ?

C’est très simple !
Le plus important est de ne pas la laisser dans un sachet, telle quelle, dans lequel la condensation fera pourrir les feuilles.
Triez, lavez et essorez bien votre salade.
Dans un saladier avec couvercle (ou une grande boite de conservation) placez 3 ou 4 feuilles de papier essuie-tout les une sur les autres, déposez ensuite votre salade, puis de nouveau 3 ou 4 feuilles de papier essuie-tout. Fermez et placez au frais.
Si vous mettez du temps à consommer toute votre salade, vous remarquerez que vos feuilles de papier absorbant s’humidifient, pensez donc à les changer régulièrement.


D'autres recettes que vous pourriez aimer :




16 thoughts on “Salade verte, figues, jambon cru, tomates confites…”

  • C’est incroyable le nombre de personnes qui changent de mode alimentaire.
    J’en suis au même point que toi sauf que chez moi j’ai un mari « viandard » donc il faut assurer derrière. Mais j’avoue que je prends de moins en moins de plaisir à manger de la viande. Comme il sera absent la semaine pour cause de formation, je crois que je vais en profiter pour privilégier le végétarien (ce que je fais déjà le soir ).
    jolie recette :)

  • C’est tellement gourmande comme salade. C’est une démarche très sensée de consommer des viandes et poissons qui sont élévés de manière réspectueuse. J’ai trouvé près de chez un éleveur de poulet, et je vois mes petites cocottes gambadées dans les champs tous les jours en allant travailler! j’adore, je sais d’où viennent mes oeufs, et le poulet rôti est tellement savoureux !

  • Merci à toutes pour vos visites, je suis contente que ma salade vous plaise :)

    kalipiplette, effectivement, je rencontre de plus en plus de personne moi aussi qui opèrent se genre de changement dans leur manière de se nourrir. Je trouve que c’est plutôt bon signe, peu importe les raisons de cette décision.
    Je comprends ta situation, j’ai un conjoint carnivore également (du genre à sauter de joie quand j’annonce de la viande au menu…) mais qui apprécie de plus en plus les repas 100% végétalien qu’il m’arrive de préparer, presque étonné de trouver ça bon ! lol
    La viande fait partie de notre culture gastronomique, c’est tellement ancré dans l’esprit des gens que beaucoup pensent que l’on ne peut être en bonne santé sans manger de protéines animales. Ce qui est tout à fait absurde, à condition de ne pas faire n’importe quoi évidemment. Le végéta*isme ça s’apprend, et c’est plutôt simple :)

    Katy, je suis du même avis, c’est bien meilleur !
    Si « les gens » ne veulent pas devenir végétariens, ce serait déjà un bon début qu’ils comprennent que c’est dans leur intérêt de manger de meilleur qualité plutôt qu’en quantité. D’un point de vue nutritionnel, gustatif et éthique. Peu importe dans quel sens on prend « le problème », c’est un acte bien plus responsable.

    Mon dieu que je suis bavarde… :)

    Bonne journée à vous toutes !

  • Bon et bien j’ai appris quelque chose aujourd’hui : je suis flexitarienne !
    Au-delà de toute classification, je pense que c’est effectivement une recherche de mode de vie plus sain et aussi d’une conscience « plus écologique » qui nous pousse à consommer moins de viande. Pour moi, c’est un réel plaisir que d’en manger quand j’en cuisine mais ce n’est plus une nécessité journalière. Je ne suis aps du tout frustrée quand il n’y a que des légumes et des céréales au menu, au contraire !
    Ta salade est super gourmande et je suis un peu comme toi, quand j’en prépare, c’est un peu au feeling : un aliment en appelle un autre et le tout est en harmonie !
    Bonne journée

  • J’aime ce billet, j’aime ce que tu dis, j’aime ta démarche, j’aime ta photo…
    J’aime ta question au commercial. Demande aussi la prochaine fois comment le cochon est abattu, dans quelles conditions… Car qui dit plein air ne veut pas dire abattage « doux »… En tous cas, ce cochon a eu plus de chance que les cochons élevés en Bretagne actuellement…
    Bravo pour ta nouvelle manière de consommer, te connaissant, ça ne m’étonne pas, tu as un grand cœur. <3 Je te pique des figues au passage ! :)

  • Et moi j’aime ton commentaire ma Lili, je suis extrêmement touchée par ce que tu m’écris <3
    Pour le mode d'abattage j'y ai pensé, mais "trop tard".
    Je ne suis pas encore irréprochable, et je ne sais pas si je le serai un jour, mais c'est une petite révolution dans ma vie et j'avoue en être plutôt fière quand j'y pense (quand on connait "mon passé" ^^)

    Merci ma Lili <3

  • Bonsoir Jujube,
    Je viens de découvrir ton site…magnifique, créatif et gourmand juste comme il faut.
    Je suis moi aussi une passionnée de cuisine;ton article sur le faite de revoir sa consommation de viande me parle…je suis comme toi une consommatrice passagère, je mange de la viande une a deux fois par mois, mais c’est surtout par période.
    Cuisiner c’est avoir conscience de ce qu’on met dans nos assiettes (avec le porte monnaie qu’on dispose^^), après tout c’est l’énergie qui aliment la belle machine que nous somme ;)
    Merci

    Colombe

  • Dans la mesure du possible tout le monde devrait essayer de consommer mieux, mieux pour sa santé et mieux pour l’environnement, j’essaie au maximum de faire attention aussi ! Ta salade a l’air super bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *