Pompe à huile (à la lavande)

Vous connaissez la pompe à huile ? (à prononcer avec l’accent du sud, sinon c’est moins « typique »)

La pompe à huile est à mi-chemin entre une brioche et une pâte à pizza sucrée (en vrai c’est plutôt une pâte à pain avec de l’huile d’olive, donc une pâte à pizza, non ?)… Mais ce n’est pas tout à fait ça non plus.

La pompe à huile c’est Provençal, elle fait d’ailleurs partie des 13 desserts de Noël.

Ok, ok, Noël est loin, on est d’ailleurs quasi au printemps…
Mais la pompe à huile se déguste en toutes occasions !
Quand tout le monde était dans les bugnes, oreillettes (des bugnes provençales) et autres beignets pour mardi gras, j’ai eu envie de pompe à huile !

La vraie pompe n’est pas à la lavande (on ne trouve pas beaucoup de lavande en décembre…), elle se parfume traditionnellement à l’eau de fleur d’oranger.

Elle s’étale finement, elle ne doit pas être trop gonflée, comme je vous le disais plus haut, ce n’est pas une brioche (ni un gâteau des rois). Elle a un peu l’allure d’une fougasse finalement…

J’ai pris la recette sur provenceTV.fr, j’adore ce site ! Surtout les vidéos des recettes, elles me rappellent l’atmosphère de mon enfance (en Provence, évidemment :)), leurs accents qui chantent (dans le Gard ça « chante » aussi, mais pas de la même manière), je regarde d’ailleurs parfois les recettes juste pour le plaisir de les entendre !

Bref !
Si vous voulez faire une pompe à huile traditionnelle, avec la présentation traditionnelle également (qui n’a rien à voir avec ce que j’ai fait de la mienne) allez voir la vidéo.

Petit anecdote sur la pompe à huile : elle est symbole de réussite et il est conseillé de la rompre (plutôt que de la couper), sinon on risque de se retrouver ruiné dans l’année. (ça rejoint la tradition du blé de la sainte Barbe que l’on met à germer en décembre)


Si vous n’aimez pas la fleur d’oranger, ni la lavande, vous pouvez si vous le souhaitez y incorporer de l’anis. Mais sachez que dans ce cas vous serez plus pres d’un gibassié que d’une pompe.


Pour ma pompe j’avais l’intention de reproduire un tuto qui a pas mal circulé sur facebook, il s’agit de la brioche sculptée :
cliquez pour zoomer
cliquez pour zoomer

(pas moyen de trouver l’origine de ce montage photo :/ Si quelqu’un sait de quel site il sort à la base, je me ferai un plaisir d’ajouter une source)

Évidemment ce n’est pas la même chose, sur la photo il s’agit de plusieurs galettes de pâte à brioche mises les unes sur les autres fourrées de chocolat entre chaque couche… De plus, du fait que la pompe doit rester fine après cuisson, une fois levée je n’ai pas réussi à obtenir le même résultat.

Officiellement, à la sortie du four, c’était un râté.

Puis ma fille est arrivée dans la cuisine et m’a dit « Wouhaaa ! Il est beau ton soleil ! »
… Mais oui, c’est vrai que l’on dirait un soleil ! Ce n’est peut-être pas si raté que ça finalement ;)

Pompe à huile (à la lavande)
Pompe à huile (à la lavande)

Pour 3 pompes :

  • 500 g de farine de blé
  • 120 g d’huile d’olive
  • 3 CS d’eau de fleur d’oranger
  • 40 g de levure fraiche ou 1 sachet de levure sèche
  • 100 g de sucre en poudre
  • 3 CS de fleurs de lavande
  • 1 pincée de sel
  • un peu de lait

Commencez par le levain :

Diluez la levure fraiche (ou sèche) dans un peu d’eau tiède (idéalement 35°C).
Ajoutez un peu de farine (de vos 500 g initiaux) jusqu’à obtenir une pâte. Pétrissez-la légèrement, puis formez une boule.
Incisez-la sur le dessus (faites une croix au couteau) puis plongez votre boule de levain dans un grand bol d’eau tiède (toujours idéalement 35°C). Laissez « travailler » la levure, votre boule va peu à peu remonter à la surface…

Passons à la pâte : Versez le reste de la farine dans un grand saladier (ou le bol de votre robot), ajoutez le sucre, le sel, les fleurs de lavande, l’huile et l’eau de fleur d’oranger et pétrissez (ou démarrez le robot) pendant 5 minutes.

Ajoutez à présent votre levain, qui à présent flotte à la surface (il est également « mousseux »), et pétrissez de nouveau une dizaine de minutes.

Si votre pâte n’est pas assez souple, ajoutez un demi verre d’eau du levain, pétrissez de nouveau et voyez comment se porte votre pâte. Elle doit être souple sans trop coller aux doigts.

Formez un boudin et coupez-le en 3 pâtons de poids égaux.

Préparez vos plaques de cuisson :

Recouvrez 3 plaques (type plaques rondes à pizza) de papier sulfurisé, et badigeonnez-le au pinceau d’huile d’olive.

Étalez vos pâtons en galettes, d’une épaisseur d’un centimètre maximum (ce ne sont pas des brioches mais des pompes à huile, elles ne doivent pas trop être gonflées), en gros vous faites comme de fonds de pizza.

Placez chaque pâte sur une plaque, marquez le centre avec un petit verre puis découpez des « parts » en les laissant « attachées » au centre.
Coupez en 6 puis en 12.
Enroulez chaque part sur elle-même puis faites se rejoindre chaque base pour faire le tour. Vous aurez ainsi votre « soleil ». (ou faites plus traditionnel, comme expliquer dans la vidéo à partir de 9:30).

Laissez monter les pompes enfermées dans votre four (ou dans une pièce chaude sans courant d’air) puis, lorsqu’elles ont bien montées, préchauffez votre four à 180°C.

Badigeonnez-les de lait avec un pinceau et enfournez-les à four chaud pendant 15 à 20 minutes (à surveiller).


Juste avant d’enfourner (après avoir badigeonner de lait) j’ai saupoudré légèrement de sucre cristal ma pompe pour ajouter un peu de « craquant » à la dégustation.

Pompe à huile (à la lavande)
Pompe à huile (à la lavande)


[1]


D'autres recettes que vous pourriez aimer :




16 thoughts on “Pompe à huile (à la lavande)”

  • Rosenoisettes, comme je le dis dans la recette, je n’ai pas suivis la présentation traditionnelle de la pompe, normalement c’est un rond au centre et 4 entailles en forme de croix.

    Merci pour vos visites et vos gentils mots :)

  • Bravo JuJuBe :-)
    C’est très joli.
    Et j’adore particulièrement aussi la broche sculptée. Elle est trop belle ta brioche !!!!
    Je n’ai jamais fait de brioche mais une comme celle-là, j’aimerai bien la faire. Tu l’as sur ton blog ? ou bien peux-tu nous la donner ?
    Pour ce qui est de ta pompe à huile, je n’en ai jamais mangé, je ne connais pas. ça se mange comme un pain, lors du repas ? Ou bien en apéritif ?
    En tout cas, son drôle de nom donnerait plutôt envie de la mettre au rebus, mais c’est tellement joli qu’on a envie d’y croquer dedans !
    Bonne semaine JuJuBe

  • Merci Catherine,
    La brioche sculptée utilise n’importe quelle recette de brioche je pense. Tu étales ta pâte en trois « galettes » (comme des ronds de pizza), puis tu mets du nutella (au hasard :P) tu les superposes et tu suis le tuto en image (tuto qui n’est pas de moi, comme je le dis c’est une photo qui a circulée sur facebook sans que je sache de qui elle provient à l’origine)
    C’est comme ça que je ferai lorsque je testerai ;)

    Pour la pompe à huile, effectivement, le nom ne donne pas envie… Quand j’étais petit je m’imaginais un truc bien gras, pas appétissant ! ^^

    Elle fait partie des 13 desserts provençaux de Noël, donc elle se mange en fin de repas (pour le « repas gras » celui qui vient traditionnellement après la messe de minuit, en opposition au « repas maigre » qui lui est avant :))

    Normalement la pompe à huile ne se présente pas de cette manière, dans la vidéo que je donne en lien tu verras sa vraie forme ;)

    Bonne journée Catherine,

    Julie.

  • Suis-je bête !! tu le dis en effet que la pompe fait partie des treize desserts provençaux de Noël.
    Sacrés gourmands ces provençaux !!!!
    Merci JuJuBe, je vais essayer de faire une pompe mais aussi une brioche sculptée dont le look graphique me plaît beaucoup.
    J’espère réussir car je n’en ai jamais fait….
    A suivre donc ;-)

    A bientôt…

  • Pas de soucis Catherine :)
    Oh oui les Provençaux savent se faire plaisir ! :P (cela dit c’est valable pour bien des régions… C’est la France qui est une sacrée gourmande !!!)

    La brioche sculptée est effectivement une belle pièce, j’ai hâte de tester également !
    La brioche ce n’est pas compliqué à faire, c’est un peu long, il faut respecter les temps de pousse de la pâte (j’ai horreur de ça, je suis une grande impatiente !) mais ce n’est pas très compliqué, surtout si tu as un robot, il travaille pour toi ! ;)

    Bonne soirée Catherine :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *