Lasagnes à la bolognaise

Les lasagnes, à la maison, on adore ça ! J’en fais très régulièrement un grand plat que l’on dévore sur trois ou quatre repas d’affilé sans que cela pose le moindre problème à personne ! ^^

Les lasagnes à la bolongaise c’est ma cousine (coucou Audrey ! :)) qui m’a appris à les faire, lors d’une conversation téléphonique au détour d’une discussion sur la cuisine. C’est dire si c’est simple à faire, un vrai jeu d’enfant ! (pas parce que c’est ma cousine qui m’a appris à les faire que c’est facile, mais parce qu’elle me l’a appris par téléphone… Elle cuisine très bien ma cousine, non mais ! ^^)

De la bonne viande hachée, une bonne sauce tomate (ou un/deux pot(s) de sauce bolognaise pour celles et ceux qui veulent gagner encore plus de temps) de la béchamel, des lasagnes et du parmesan et/ou gruyère, vous voilà prêt à réaliser vos lasagnes bolo !

Il existe de nombreuses versions de lasagnes (j’en ai d’ailleurs déjà fait au saumon/épinard/ricotta que je vous conseille, c’est très bon, il suffit de remplacer la bolognaise par les ingrédients nommés cuit ensemble en une sauce) mais nos préférées reste celles-ci.

Je ne vous donnerai pas de quantités pour les ingrédients, tout simplement parce que les quantités dépendent directement de la taille du plat que vous allez utilisez pour les cuire.
Néanmoins sachez que si vous faites trop de sauce bolognaise et/ou trop de béchamel, vous pourrez les utiliser dans un plat de pâtes ultérieurement sans soucis (bolo et béchamel mélangés c’est top).

Pour le bœuf je pars toujours sur une base de 600 à 800 gr, auquel j’ajoute deux briques de 500 gr de sauce tomate (j’estime ces quantités « à vue de nez » pour un plat de 6 personnes). J’adorerais pouvoir faire ma sauce tomate, malheureusement je ne cultive pas mes tomates, et vu leur prix, même en pleine saison, je préfère les déguster en salade ! :)

NB/ j’ai mis la béchamel en « facultatif » car beaucoup n’en mettent pas dans leurs plats de lasagnes. Je trouve que ça apporte plus d’onctuosité…

Un peu d’histoire sur les lasagnes

Comme tout le monde le sait, les lasagnes sont d’origine italienne, notablement de Bologne (d’où le nom « Lasagne alla Bolognese »)
Le mot italien lasagna est dérivé du grec ancien λάσανα / lásana qui signifie « trépied de cuisine ».
Les Italiens employèrent ensuite le mot pour désigner le plat dans lequel les lasagnes étaient faites.
Maintenant, le mot lasagne ne désigne plus que la préparation.
Les premières références aux lasagnes datent du XIIIe siècle. Les recettes de cette époque n’utilisaient pas de tomates, qui étaient alors inconnues en Europe.

Lasagnes à la bolognaise
Lasagnes à la bolognaise

Ingrédients :

  • Des pâtes à lasagnes
  • de la viande de bœuf hachées
  • 2 briques de sauce tomate
  • 1 bel oignon
  • 1 filet d’huile d’olive (+ un peu d’eau)
  • 3 gousses d’ail
  • laurier, thym
  • de la béchamel (facultatif)
  • gruyère râpé et/ou parmesan

Jetez l’oignon coupé finement dans une sauteuse avec un filet d’huile d’olive, faites les revenir quelques secondes à feu fort, puis baissez le feu et ajoutez un peu d’eau (un tout petit peu, un fond de verre). Couvrez et laissez fondre sur feu doux.

Pendant ce temps coupez votre bœuf haché de manière à obtenir des petits morceaux, le bœuf haché ressemble à des « grands spaghettis » le but est d’obtenir de tout petits spaghettis… voyez ? Pour que le bœuf se mélange bien à la sauce. (si vous utilisez de la viande hachée congelée en sachet, cette étape n’est pas necessaire, la viande est déjà coupée en « petits spaghettis »)

Lorsque les oignons sont translucides, ajoutez la sauce tomate et le bœuf haché (dans cet ordre. Si vous faites l’inverse, le bœuf va commencer à cuire en faisant des « paquets » et la sauce ne sera pas homogène) remuez bien (pour que le bœuf ne fasse pas de paquets, encore et toujours) ajoutez les gousses d’ail nues, le thym et la feuille de laurier. Couvrez, et laissez mijoter sur feu doux.

Au bout d’une quart d’heure, découvrez la bologonaise, attention aux projections de sauce si le feu est trop fort, et laissez réduire tout doucement.

Au bout d’une trentaine de minutes, coupez le feu et occupez-vous de faire votre béchamel. Réservez.

Préchauffez votre four à 180°.

Prenez votre plat à gratin, retirez la feuille de laurier et les banches de thym le cas échéant, puis déposez une ou deux louches de bolognaise sur le fond (pour tapissez le fond de votre plat pour éviter que les lasagnes se collent au fond à la cuisson) et répartissez une première couche de lasagnes. (N’hésitez pas à les casser si leur taille ne correspond pas à celle de votre plat)

Versez une couche de sauce bolognaise par dessus, une fine couche de béchamel puis une seconde couche de lasagnes. Recommencer cette opération jusqu’en haut de votre plat. Attention de ne pas faire monter trop haut la préparation, la sauce risque de verser à la cuisson.

Finissez par une belle couche de béchamel, saupoudrez de parmesan, ou de gruyère (j’aime faire un mélange des deux) et enfournez pour 20 minutes.
En fin de cuisson passez un peu au grill si nécessaire pour que le fromage soit bien croustillant.


D'autres recettes que vous pourriez aimer :




12 thoughts on “Lasagnes à la bolognaise”

  • Ha, c’est malin…
    J’ai faim, maintenant !

    Je fais (presque) la même recette.
    Les deux minuscules différences : j’utilise un mélange de viandes hachées (porc et bœuf, c’est moins sec) au lieu de bœuf seul … et je ne mets de l’abbé Chamel que sur le dessus du plat, pas entre chaque couche (parce qu’on me l’a appris comme ça, et pas parce que je n’aimerais pas : la prochaine fois, j’essaierai d’alterner et je parie que ce sera encore plus moelleux).
    Pour le reste, oignons, ails, tomates, huiles, herbes, …, c’est la même chose… Aurions-nous la même cousine (bonjour, Audrey) ? :lol:

    Ce qu’il y a de bien avec la lasagne, c’est que c’est plus facile à préparer en version « diététique » que le spaghet-bolo…

  • Alors puisque tu demandes, une recette que j’adore aussi:

    – dans la sauce tomate, je ne mets pas de viande
    – mais dans la béchamel, je mets un mélange de carotte en petits dés, bouquets de chou-fleur, bouquets de brocolis préalablement cuits vapeur

    Sinon, tout pareil! Je te dis pas les proportions: il ne faut pas pleurer les légumes, et il faut que le résultat soit bien moelleux… Tu feras ça à merveille j’en suis sûre.

    Bisouxxxxx

  • Je te mets au défi de remplacer la viande par des protéines de soja … Tu vas voir, c’est trop ! :))) Ta photo est superbe, bravo !! J’aime bien les verres dans le fond… ;p Zoubis !

  • Eric > Comme je le disais dans la recette précédente, la béchamel et moi c’est une grande histoire d’amour, j’en mets tout bien partout ! :)
    Effectivement, un mélange porc/bœuf ça doit être bien bon… Mais comme j’essaie autant que faire ce peu de réduire ma consommation de graisse (animal de surcroit), j’ai peur que ce soit un peu lourd, non ? (et puis non non rien qu’avec du bœuf c’est pas sec :))
    Comment fais-tu les spaghetti bologonaise ?
    Je procède comme pour les lasagnes, sans la béchamel, c’est donc plus diététique, non ?

    Merci Clem pour cette recette, je n’aurais pas eu l’idée de mettre du choux fleur ! Que ferais-je sans toi ? :)
    C’est une recette qui risque de plaire à mon amie Lili en plus ! ;)

    Ma Lili, figure toi que je t’ai devancé ! haha !
    Faut avouer qu’en matière de végétalisme, j’ai un maître (en l’occurrence une « maitresse » mais de suite c’est pas la même image qui vient en tête ! lol) hors pair ! ;)

    C’est une recette que je mettrai en ligne un peu plus tard, pour éviter l’overdose de lasagnes ! ^^

    (y’avait un trou, j’me suis dis « tiens si je mettais des verres »… :P)

    Bisous bisous !

  • C’est sympa on a tous nos petits trucs et astuces.
    Moi pour ma sauce tomate quand ce n’est pas la saison de la tomate j’utilise de la pulpe de tomate en boite et je fais ma sauce avec et les cuisinant comme des tomates fraiches (oignons ail origan…..
    Après avoir fait revenir ma viande je rajoute un peu de VIN ROUGE je laisse un peu évaporer et je rajoute ma sauce tomate.
    N’ayant jamais beaucoup aimé la viande et l’homme étant végétarien depuis quelques semaines, j’ai opté pour les protéines de soja et c’est vrai que c’est top.

  • Oh du vin rouge, oui c’est une bonne idée ! Merci Laurence ! :)

    Les protéines de soja je les crains, j’en ai mangé pour faire les lasagnes végé (quel sacrifice pour mon blog ! ^^) mais je n’en suis pas fan, il ne faut en consommer trop souvent.
    Voici un extrait du livre « Découvrez les protéines végétales », de Lionel et Chantal Clergeaud : « Du fait de leur très grande richesse en protéines, mais surtout de leur fabrication industrielle, nécessitant de très hautes températures et l’emploi de divers produits chimiques, ces protéines ne sont pas à consommer trop souvent. Préférez-leur tofu, tempeh et seitan ».

    J’imagine qu’il m’arrive de manger des trucs pires cela dit… Mais depuis que j’ai lu ça je regarde les PST d’un autre œil.

  • Bonjour Jujube,
    merci pour votre recette des lasagnes à la Bolognaise. C’est toujours très instructif de comparer les différentes approches d’une préparation culinaire. La vôtre m’a particulièrement intéressé, et, je ne manquerai pas de la réaliser prochainement, car j’exécute la mienne d’une manière différente. Je cuis tous les ingrédients séparément. Une fois mon coulis de tomate (tomates, 2 ou 3 poivrons rouges, oignons, ails, bouquet garni), réalisée et passée, j’y incorpore des champignons de Paris coupés en petits dés qui vont cuire quelques instants dans la sauce, un peu de fonds de bœuf et de concentré de tomate. Je hache ma viande de bœuf (cuite) avec des olives vertes. Comme vous, le dressage du plat est classique. Une couche de sauce tomate et béchamel (pour l’assise du fond), des lasagnes, puis une couche de sauce tomate, de viande hachée, et de béchamel (pas trop épaisse) et pour la couche finale, pareille à la 1er avec un mélange de parmesan et gruyère râpé, et, vous avez entièrement raison, cet assortiment est très goûteux.
    Bravo pour vôtre blog qui apporte de la saveur au plaisir de cuisiner.
    Très cordialement.
    Max Courbouillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *