Brioche fourrée autour d’un fromage rôti

J’ai mis du temps à le sortir ce titre (comment ça « on dirait pas » ?!), je ne savais pas comment nommer cette recette… Il faut dire que j’en ai fait deux versions, et je ne sais de ce fait pas trop comment vous la présenter.

Commençons par le début, cela me parait être une bonne idée !

Il y a quelques semaines j’ai vu passer sur le blog de Sandy (Cuisine et Cigares) une couronne briochée fourrée au pesto et son camembert au four . Quand je l’ai vu j’ai su, avant même de finir de lire l’article, que je testerai cette recette ! Avouez que l’intitulé est très appétissant.
Il s’agit donc d’une petite vingtaine de boules de brioche, fourrées de pesto. Les boules sont regroupées autour d’un camembert.
Lorsque la brioche cuit, le camembert rôtit doucement, une fois cuit on trempe des morceaux de brioches dans le camembert coulant, c’est un délice (je me donne faim, c’est cruel ce que je me fais subir !)

Ceux qui me suivent sur Instragram ou encore sur Facebook ont vu passer à ce moment là les photos de mon premier essai. J’ai suivi scrupuleusement la recette de Sandy (ce que je ne fais jamais, je ne peux m’empêcher d’ajouter aux recettes que je teste mon grain de sel… Mais j’ai fait confiance à Sandy, à juste titre), et je dois bien avouez que j’ai un peu paniqué à un moment donné…

Certaines d’entre-vous le savent (les fidèles de longue date) j’ai mis du temps à apprivoiser la pâte à brioche. J’ai mis du temps à obtenir de belles brioches gonflées, aérées et moelleuses.
Dans mes brioches je ne mets finalement pas beaucoup de beurre… Enfin, je pensais que j’en mettais bien assez, maintenant que j’ai réalisé la recette de Sandy je sais que ce n’était pas suffisant.

Un jour, à la télé, j’ai entendu Philippe Conticini dire « Il n’y a jamais trop de beurre dans une brioche, au plus il y a en a, meilleure elle sera ». Ce jour là je me souviens m’être dis que ce n’était pas une raison pour en abuser, que mes brioches étaient bien bonnes même si je n’y passe pas la plaquette entière !
Et bien vous savez quoi ? Conticini avait raison ! (oui, je sais, ce n’est pas très étonnant…).

Oui il y a beaucoup de beurre dans cette brioche, oui j’ai paniqué parce que je me suis retrouvé avec une pâte ayant une consistance que je n’avais encore jamais travaillé… Mais bon sang ! J’ai vite arrêté de paniquer… Qu’est ce que c’est bon !!!


Je fais une petite aparté, je me sens un peu obligé de défendre mes recettes de brioches en ligne (les pauvres !)
Elles n’ont certes pas autant de beurre que cette petite tuerie que je vous présente aujourd’hui, mais elles sont tout de même très bonnes. Je ne vous les aurais pas mise en ligne si ça n’avait pas été le cas…
Celle-ci est juste plus… gourmande ;)


Où en étais-je ?
…Oui ! Donc j’ai testé une première fois tout pareil que Sandy. A une exception : j’ai préparé mon camembert de la même manière que le camembert rôti que je vous avais mis en ligne l’année dernière. N’ayant plus de truffes, j’ai utilisé un peu d’huile d’olive à la truffe noire que m’avait envoyé Truffle & Co, c’était divin !

Voici donc la première version :

Couronne de brioche fourrée au pesto et camembert rôti à l'huile de truffe noire
Couronne de brioche fourrée au pesto et camembert rôti à l’huile de truffe noire

Une fois que j’ai eu mis quelques photos sur Facebook ou Instagram, cette recette a fait des émules, vous avez été très nombreux à me demander où trouver la recette (et j’ai été ravie de vous indiquer le chemin ;)), si bien que j’ai eu très envie d’en refaire une. Un repas organisé ce dimanche midi chez des amis fut une belle occasion de m’y remettre !

Cette fois j’ai changé quelques petits détails… (mais pas la pâte à brioche, elle est parfaite !)

Je n’ai pas mis un camembert mais un Mont D’or au centre de ma brioche. Nous étions 4 adultes (gourmands) et deux enfants, j’ai crains qu’un camembert se suffise pas.
De plus, au lieu de fourrer chaque boules de pesto, j’ai varié les sauces : pesto verde, pesto rosso et caviar d’aubergine/poivronnade (ces dernières sauces se trouvent dans le commerce, ce n’est pas franchement la saison des aubergines, ni des tomates pour que je les fasse moi-même… Et ces sauces étaient délicieuses).

Les photos sont un petit peu différentes de d’habitude, pas de « mise en scène » ni de stylisme particulier, c’est du « life style » que je vous propose pour une fois (je n’étais pas chez moi, et je ne pouvais décemment pas demander à mes amis de patienter que je prenne une photo avec cette délicieuse odeur qui nous chatouillait les narines… Je ne suis pas si cruelle) c’est donc le vrai service que vous verrez sur les photos.

Couronne de brioche fourrée et Mont d'Or rôti
Couronne de brioche fourrée et Mont d’Or rôti

Pour la couronne briochée :

  • 4 gros œufs
  • 350 g de farine (ici moitié farine T00 – moitié farine T45)
  • 15 g de levure fraîche ou 1 sachet de levure de boulanger sèche
  • 30 g de sucre en poudre
  • 4 g de sel
  • 200 g de beurre en dès à température ambiante
  • 1 jaune d’œuf battu avec un peu d’eau pour la dorure
  • 1 Camembert (ou un Mont d’Or) dans sa boite en bois
  • Quelques brins de thym et/ou de romarin

La garniture de la brioche:

  • du pesto, et/ou autre sauce de votre choix (pesto rosso, poivronnade, caviar d’aubergines, tapenade, etc…

La veille :
J’ai utilisé mon robot pâtissier pour faire ma pâte à brioche, mes explications seront donc orientées dans ce sens. Néanmoins, il est parfaitement possible de la réaliser à la main : munissez vous d’un grand saladier et de vos muscles. C’est parti !

Pesez puis versez la farine dans la cuve de votre robot (ou votre saladier…).

Dans un bol à part, vous allez faire un levain : diluez la levure fraiche (ou sèche) dans un peu d’eau tiède (idéalement 35°C).
Ajoutez un peu de farine (de votre cuve) jusqu’à obtenir une pâte. Pétrissez-la légèrement, puis formez une boule.
Incisez-la sur le dessus (faites une croix au couteau) puis plongez votre boule de levain dans un grand bol d’eau tiède (toujours idéalement 35°C). Laissez « travailler » la levure, votre boule va peu à peu remonter à la surface au bout d’une petite dizaine de minutes… (voire moins)

Revenons à notre farine : ajoutez-y le sucre et sel et mettez en route votre robot avec le pétrin.
Pendant que ça tourne, ajoutez les œufs les uns à la suite des autres.

Normalement votre levain devrait être en train de flotter à la surface. La boule est devenue mousseuse, prenez-la délicatement et ajoutez-la au pétrissage.
Vous devrez avoir à présent un début de pâte…

Passons au beurre : ajoutez au fur et à mesure les dès de beurre (les uns après les autres) tout en laissant la machine (ou vos bras) pétrir.
Une fois que tout le beurre est incorporé, laissez tourner encore 5 à 10 minutes.

Enfin, stoppez le robot, récupérez la cuve, filmez-la et placez-la au réfrigérateur une nuit.

Réalisez votre pesto, ou autres sauces de votre choix également la veille, pour gagner du temps.

Le jour-J :
Sortez votre pâte du réfrigérateur et coupez-la en morceaux d’approximativement 60 grammes soit à peu près 35 boules.
On n’est pas au grammes près, vous faites au final comme vous le souhaitez. Vous remarquerez que sur la première photo la brioche a moins de boules que sur les photos suivantes. L’avantage d’en faire des plus petites c’est qu’il y en a plus et cela permet plus de variétés dans les sauces si vous souhaitez en incorporer plusieurs (c’est pourquoi je préfère qu’elles soient plus petites et plus nombreuses).

Une fois que vous avez vos boules de pâtes, préparez votre plaque de cuisson : recouvrez-la de papier cuisson et posez votre boite (vide) de Camembert au centre (laissez le fromage hors de sa boite à température ambiante).
NB : si vous utilisez un Mont d’Or vous ne pourrez pas le sortir de sa boite, vous devez donc « monter » la couronne de brioche directement autour du fromage.
Préparez également votre/vos sauce(s) devant vous.

Prenez une boule, aplatissez-la dans vos mains. Exercez une pression avec vos pouces au centre pour lui faire prendre la forme d’une coupelle, vos viendrez déposer un tout petit peu de sauce dans ce creux. Il vous suffit ensuite de rabattre les bords et les pincer pour fermer la boule. Déposez-la à côté de la boite à fromage sur votre plaque (la « fermeture » de la boule en bas)
Procédez ainsi jusqu’à avoir fait deux tours. Ne les posez pas trop près les unes des autres, n’oubliez pas qu’elles vont pousser…

Et justement, laissez pousser votre pâte, dans un endroit chaud et à l’abri des courant d’air (j’utilise mon four…). Lorsqu’elle a bien poussé (cf photos ci-dessous), faites préchauffer votre four à 190°C.

Pendant ce temps, occupez-vous de votre fromage : piquez-le de quelques brins d’herbes aromatiques, ajoutez-lui quelques fruits secs (j’avais mis des morceaux de dattes dans mon camembert, miam !), de la truffe si vous en avez, ou quelques gouttes d’huile aromatisée, des brisures d’ail frais… Tout ce que vous lui ajouterez ne pourra que le rendre plus goûteux (coupez-le de manière à lui ôter son « chapeau » si cela vous semble plus facile).
Vous pouvez aussi ne rien ajouter, pour le Mont d’Or j’ai simplement mis quelques brin de thym.

Placez le camembert dans sa boite.
Battez le jaune d’œuf avec un peu d’eau et badigeonnez-en votre brioche à l’aide d’un pinceau.
Attention à ne pas faire de grosses coulures de jaune autour de la brioche (et entre les boules), ce n’est pas très joli. Je termine toujours avec une feuille de papier essuie-tout pour « éponger » le surplus.
J’ai saupoudré la seconde brioche de graines de pavot bleu, mais l’on peut aussi y mettre des herbes de Provence, ou des graines de sésame… Ou ne rien mettre c’est bien aussi.

Lorsque votre four est chaud, enfournez pour 15 à 20 minutes. Surveillez la cuisson, selon la puissance du four le temps peut s’avérer être plus court (j’ai fait cuire ma seconde brioche dans le four de mon amie, elle a eu un peu chaud sur le dessus, son four est plus fort que le mien).

A la sortie du four, placez au centre de la table, chacun détache une boule de brioche, la trempe dans le fromage et/ou dans les sauces qui garnissent la brioche… C’est délicieux !
Servez à l’apéritif, en entrée, en plat de résistance, avec un accompagnement frais (salade verte par exemple), tous les gourmands seront ravis.



Premier essai de la couronne briochée avant la pousse (j'avais retiré la boite du camembert pour la photo)
1er essai de la couronne briochée avant la pousse (j’avais retiré la boite du camembert pour la photo)
Premier essai de la couronne briochée après la pousse.
1er essai de la couronne briochée après la pousse (avec le camembert au centre « farci » de plein de bonnes choses)
Second essai de la couronne briochée après la pousse (avec un Mont d'Or au centre cette fois)
2nd essai de la couronne briochée après la pousse (avec un Mont d’Or au centre cette fois)





Pour finir, je souhaite remercier infiniment Sandy pour cette recette absolument sublime qui a régalé nos amis par deux fois. Il y a de forte chance que cette brioche devienne un « classique » à la maison et qu’elle soit l’apéro fétiche de nos futures soirées d’été…



Couronne de brioche fourrée et Mont d'Or rôti
Couronne de brioche fourrée et Mont d’Or rôti


D'autres recettes que vous pourriez aimer :




45 thoughts on “Brioche fourrée autour d’un fromage rôti”

  • Franchement j’ai les boules haha, j’ai le syndrome de la brioche feignante. Je n’arrive jamais à faire pousser mes brioches, je crois qu’elles m’en veulent. Alors cette recette j’ai envie de la faire… ,mais je sais qu’à cause de ma malédiction je ne la ferai pas mdr ! Pourtant ca a l’air si bon…

    Je m’égare.

    Bref bravo quelle réalisation !

  • Stella > j’avais le même syndrome et j’ai réussi à me soigner ! ^^
    Clique sur le lien dans la recette (quand je parle de lever ma pâte au four), cette technique à changer ma vie ! J’ai rompu la malédiction de la pâte levée qui lève pas :)
    Il faut que tu testes (quand tu auras le temps) ce n’est pas compliqué à faire et c’est tellement bon… Mon Dieu que c’est bon !

    Royal Chill > ça se fait bien à la main aussi… C’est plus chiant, c’est sûr. Mais avant d’avoir mon robot pâtissier je faisais la pâte à la main, si j’y suis arrivé tout le monde peut le faire ! :P

    Emilie > Je pensais bêtement que le beurre en trop grand quantité empêcherait la pâte de levée (comme si trop lourde, tu vois ?), maintenant que je sais… Tant pis pour les bourrelés ! ;)

    Merci pour vos visites et vos commentaires ♥

  • Elle est géniale ta recette.
    Je vais essayer de la faire en mettant de l’ail directement dans la brioche.
    Dans ma région nous mangeons du Préfou pour l’apéro. Tu connais ?
    C’est une sorte de pain que l’on coupe en deux dans la longueur et que l’on tartine de beurre, fleur de sel, ail et parfois fines herbes. On le repasse au four pour qu’il soit chaud, on coupe et on déguste.
    C’est excellent mais… un peu moins pour l’haleine. Si tu vois ce que je veux dire ?
    Merci Jujube

  • Ah la la cette recette, je l’ai regardé et reregardé sur instagram, puis maintenant sur ton blog, elle fait vraiment trop trop envie. Je suis assez flemmarde ou impatiente pour la boulange mais là je crois que je vais être obligé !!!

  • Je me demandais si tu allais récidiver, me voilà informée :))
    Mais avant toute chose, encore MERCI pour ta confiance (surtout pour les brioches, ho ho !) et pour tous les clins d’oeil ;-)
    Super sympa la version avec le Mont d’Or ! d’ailleurs c’est le fromage qui s’y prête le mieux je trouve. Quant aux photos lyfe style, y a pas mieux dans ces moments là ! Il y a une histoire à raconter dans ces photos, un moment de partage bien vivant et qui suscite l’envie lorsqu’on les regarde :))
    Bravo pour ton succès fouuuuuu ! ha ha !
    Belle soirée Miss
    Sandy

  • Valérie, je ne connais pas le Préfou, mais après une rapide recherche Google j’ai bien envie de tester ! (dans le sud de la France, c’est bien connu, nous adorons l’ail et tant pis pour l’haleine, c’est excellent pour la santé l’ail ! ;))

    Sandy, je suis complètement fan et définitivement accro à cette brioche ! J’ai fait de nombreux adeptes, notamment sur facebook, ils ont été nombreux à me demander où trouver la recette et j’ai vu fleurir un peu partout (FB, instagram, etc…) des brioches fourrées c’était marrant ! ^^

    J’espère que vous testerez Kali et Cooksmopolitan, c’est vraiment délicieux et très convivial, tout le monde appréciera y compris les enfants ;)

    Bonne journée à toutes ♥

  • J’ai une recette de préfou a essayer. Si elle est concluante, je la publie sur mon blog pour en faire profiter.
    Pour ce qui est de ta brioche, j’avais acheté un bon camembert pour faire cuire avec, mais, je n’ai pas eu le temps ce week end. Nous avons « cueilli » et cuisiné des algues…
    A bientôt

  • Bonjour Jujube,

    J’ai commencé à faire ta brioche hier, si elle est réussie, je t’envoie une photo !

    Bonne journée

    PS : je viens de voter pour toi sur Tribway, pour te remercier pour ton blog que je consulte très très régulièrement !

  • j’en rêve depuis que j’ai vu passer cette idée sur pinterest et celui d’élo sur insta !!!

    je le ferai surement la semaine prochaine quand j’aurai du monde autour de la table pour le dévorer

    bisous

    virginie

  • C’est de nouveau moi …
    Approche gentiment un repas ou je vais nourrir une dizaine d’invités et bien entendu je viens faire un tour sur ton site.
    Je cherchais des idées pour mon apéro et je tombe sur cette recette …
    Catastrophe !
    J’avais prévu une tartiflette en plat de résistance mais maintenant que j’ai vu cette brioche je veux absolument essayer et la faire partager a mes amis !
    Mais du coup… je dois repenser intégralement mon repas (mont d’or a l’apéro et reblochon en plat ça fait un peu beaucoup …)
    Si je fais cette brioche, est il util de faire autre chose en apéro ? Parsk je vois ça quand même un peu lourd …
    Par contre j’ai très envie de tenter d’en faire plusieurs, (dans des proportions moindre du coup avec une coupelle de fromage au centre plutôt que le fromage entier ) une avec un mont d’or, une avec un époisse et une avec un chaourse …
    Je repasserai si je concrétise !
    Encore merci pour toutes ces recettes que tu partages … C’est un régal pour les yeux, et quand on se lance … Quel délice pour les papilles !

  • Coucou Lala :)
    Oui, un mont d’or à l’apéro et reblochon au repas, vous risquez de passer une nuit agitée ! :P
    J’ai servi cette brioche en apéro dinatoire (ou plat principal… on a mangé que ça, quoi) et nous ne l’avons jamais terminé (nous étions à chaque fois 4 adultes et deux enfants de 4/5 ans).
    C’est assez copieux, assez riche, un peu lourd aussi… J’ai peur que si tu sers ça en apéro tes invités ne mangent plus après ^^
    Ou alors fait un repas léger derrière… Ou alors tu fais apéro léger et les brioches en repas… Ou alors que les brioches en apéro dinatoire…
    Je ne t’aide pas vraiment, hein ?! ;-P

    Merci pour tes si gentils commentaires, cela me fait vraiment plaisir de te lire à chaque fois. Je suis très touchée par tout ce que tu m’écris ♥

  • Hello,je trouve ta recette super et merci aussi à Sandy… Bravo de nous avoir partagé cette recette que je trouve super conviviale… A très vite et passez de bonne fêtes…
    Guylaine

  • Je cherche des idées pour le 31… mais juste à deux ça doit bien caler ;) Pourquoi pas avec la moitié de pâte (1/3 ? lol) ça peut le faire ! Si je tente, je te le dirai ! Mais cette recette a l’air magique… :)

  • Bonsoir,

    Je suis très tentée par cette recette, mais je suis curieuse de la cuisson du mont d’or que l’on fait généralement fondre plus fort et plus longtemps que la brioche.

    Etait il bien fondu après 20 minutes de cuisson ?

    Merci pour le partage et la superbe idée !!

  • Bonjour Boonie,
    Le mont Dore était fondu oui, mais il n’était pas au frais, je l’avais laissé à température ambiante (qui était de l’ordre de 25°C le jour où j’ai fait cette recette, ça a du y jouer…)
    En hiver même dans la maison, il ne fait pas si chaud. Peut-être aura t-il besoin de plus de cuisson effectivement.

    Eygel > Effectivement, à deux ça risque de faire un peu trop… (4 adultes + 2 enfant de 5 ans n’y sont pas venu à bout ! ^^)
    La moitié ça me parait pas mal, au pire il en restera pour l’apéro du lendemain midi ;)

    Je vous souhaite de passer une excellent réveillon,
    Julie.

  • Ca y est, elle est prête à partir au four !
    Je suis en train de baver à l’idée de l’apéro qui se prépare ! Mon seul regret… Je n’ai pas trouvé de Mont D’Or en Guyane ! Nous nous contenterons du camembert !
    Je peux vous envoyer des photos si vous voulez !
    Merci de la part des gourmands guyanais en manque de fromage qui pue !

  • Bonsoir Maeva,

    Alors elle était comment cette brioche ?
    Avec le camembert c’est très bon aussi, il n’y pas de gros regret à avoir :)

    Est-ce que vous avait un compte facebook ? Si oui partagez votre photo sur ma page (sinon par mail c’est bien aussi ;-) )

    Merci d’avoir testé cette recette,
    Bonne soirée (ou plutôt bonne après midi en fait :))

    Julie.

  • Bonjour
    Alors voilà je sort mes brioche et elles sont magnifiques, je vous l’ecris car j’étais septique c ar la pâte collée mais le résultat et super, bonne et belle merci jujube.

  • Bonjour cette recette me fait de l’œil depuis un moment pour un Apero dînatoire
    Mais si on travaille ce jour là cela me paraît difficile
    Je voulais savoir comment s’y prendre pour la préparer d’avance
    Ne faire que la brioche et cuire le camenbert au dernier moment? Congeler la brioche pour stopper la pousse?
    Merci pour vos conseils
    Carole

  • Bonjour Carole,

    Vous pouvez congeler la pâte crue (les boules de brioche déjà formée), mais pas plus de deux jours, la levure risquerait de mourir.
    Sortez-la la veille au soir (ou le matin du repas) et laissez-la décongeler à température ambiante, elle va également pousser. Puis faites-la cuire normalement.

    Sinon, vous la faites cuire (sans le fromage, mais placez la boite tout de même pour qu’il y ait la place de l’insérer après) puis vous la congelez cuite et refroidi.
    Vous pourrez la ressortir le matin du repas dinatoire, la laisser décongeler doucement toute la journée, et la repasser au four avant de la déguster (c’est meilleur chaud)
    Il y a juste le camembert qu’il faudra faire rôtir tout seul de son côté, car le temps de réchauffe de la brioche ne suffira pas à le faire fondre je pense (recette de camembert rôti)

    Je vous remercie de m’avoir posé cette excellente question, je vais pouvoir ajouter cette explication dans mon article également cela pourra peut-être aider d’autres personnes.

    J’espère que mes conseils vous conviennent, et que vous pourrez réaliser la brioche à cet apéro :-)

    Bonne journée,
    Julie.

  • Merciiiiiii!
    J´ai fait la brioche qq jours avant et je l’ai congelé cuite
    J’ai eu un peu peur, elle n’avait pas tellement levée parce que mon robot commençait à sentir le cramé !!!! Il a fallu que je finisse à la main
    Je n’avais pas de belles boules donc je l’ai coupé comme un soleil en tranches un peu épaisses Mais elle était super bonne, le goût parfait
    Nous étions 15 pour un repas familial entre les fêtes où nous avions décidé de ne pas faire un gros gueuleton, on a opté pour des plats à picorer
    J’avais préparé 2 camemberts (1 avec du romarin 1 avec des figues séchées) mais j’aurais pu en mettre 4 ils seraient tous partis
    Ils ont tellement aimé que je n’ai pas eu le temps de faire la photo 😀 Toutes les filles sont parties avec la recette
    Cette recette va devenir un top dans la famille
    Merci encore et bonnes fêtes de fin d’année
    Carole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *